Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Crime passionnel à Kissidougou : les raisons d’une pendaison !

Jean Djomba Kamano, étudiant d’une école professionnelle de  santé à Kissidougou a été trouvé pendu ce mardi matin dans sa cour. Sa femme, quant elle, a été trouvée gravement blessée dans leur chambre conjugale. Selon certaines informations reçues sur le lieu du drame, Jean  avait  soupçonné sa femme de l’infidélité, depuis un certain temps.
Pour le maire de la commune urbaine de Kissidougou, Yomba Sanoh, explique : « Ce matin, à partir de 6 heures, j’ai été  appelé par le chef de quartier de TP m’informant de la pendaison d’un jeune dans la cour de  l’entreprise ECG. Donc, aussitôt informé, j’ai saisi le procureur de la république près du Tribunal de Première Instance de Kissidougou, le commandant de la gendarmerie, le commissaire central et le secrétaire général de l’administration. Donc, on s’est  tous retrouvés au quartier TP. D’après nos informations, c’est à 4 heures du matin que la femme a été blessée. Cette femme, gravement blessée, été admise à l’hôpital préfectoral qui n’a  jusqu’à présent pas coopéré pour nous donner les vraies informations. »
Le maire poursuit : « Nous avons appelé les médecins qui sont venus faire descendre le jeune  et faire les constats. Son corps est déposé à la morgue de l’hôpital préfectoral en attendant que le corps ne soit rendu à sa famille pour son inhumation. Pour le moment,  nous continuons les investigations à travers la police et la gendarmerie pour qu’on puisse vraiment trouver la vraie cause de ce drame. »
Pour le chef de garde à l’urgence de l’hôpital préfectoral de Kissidougou, Dr Amadou  Diaré la femme a été reçue à l’hôpital aux environs de 4 heures et demie.  « Cette dame répond au nom de Sia Léontine Millimouno, âgée de 28 ans. Dès qu’elle est arrivée, on l’a placée un sérum salé. Après, j’ai regardé les paramètres vitaux. Au niveau de son front, il y avait une plaie très large. Cette femme a été agressé à travers une arme blanche. On voyait même l’os nu, heureusement le globe oculaire n’a pas été atteint. On a essayait de soutirer plusieurs points. On a terminé ce travail à 6 heures du matin« , rapporte-t-il.
« Heureusement, explique-t-il, à l’instant où je vous parle, la femme commence à parler. On vient de vérifier sa tension, elle est à 12- 8 ; la température est à 37,7 degré. En un mot, sa conscience est revenue« .
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :