Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Conflits entre agriculteurs et éleveurs: une délégation gouvernementale à Lola pour prendre le taureau par les cornes 

Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et son homologue du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, les cadres régionaux et les cadres préfectoraux ont effectué une visite à Lola ce 18 janvier 2023. Objectif, trouver une solution idoine aux conflits récurrents entre les agriculteurs et les éleveurs dont deux viennent d’être tués au cours des dernières 72 heures, a-t-on constaté sur place.

Après le discours de bienvenue du préfet de Lola, colonel Cécé Maomou adressé à la délégation gouvernementale, ce fut le tour du ministre Mamoudou Nagnalen Barry de prendre la parole en ces termes : « nous sommes venus ce matin pour transmettre le message du Premier ministre Dr Bernard Goumou, chef du gouvernement. Qui a été instruit par le président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya chef de l’État. Il a envoyé une équipe rapidement à Lola, afin de mobiliser toutes les autorités de la région administrative de N’Zérékoré. Pour venir dire aux populations de Lola que la chose la plus chère, la plus importante, la plus chère au cnrd qui est la paix », a déclaré le ministre.

Puis d’ajouter : « le Cnrd signifie Rassemblement, le rassemblement est très cher au gouvernement. Le rassemblement entre les fils de la Guinée, le rassemblement entre la Guinée et les autres pays sont très chers au président de la transition colonel Mamadi Doumbouya. Il a compris que l’agriculture et l’élevage doivent se compléter. Aujourd’hui, nous avons trois messages à faire passer à nos parents de Lola. Le premier message, ce n’est pas seulement qu’à Lola que les agriculteurs et les éleveurs vivent ensemble.
Il y en a à Dabola, à Faranah, Macenta, au Mali, en Sierra Leone et en Côte d’Ivoire. Si dans ces pays et dans ces préfectures, les éleveurs et les agriculteurs vivent ensemble dans la paix. Il n’y a pas de raison que les braves populations de Lola ne puissent pas trouver une solution ensemble dans la paix et la quiétude ».

« le deuxième message de l’Etat est que va faire tout ce qu’il faudra pour assurer la paix à toutes les populations de Lola. Nous allons nous assurer que les agriculteurs sont protégés et que leurs cultures ne sont pas attaquées par les animaux. Nous allons aussi nous assurer  que les éleveurs font paisiblement leurs activités et qu’ils ont accès aux zones pour s’installer et travailler. Nous sommes conscients que tous les bœufs doivent être protégés. Dans les semaines qui viennent, nous allons mettre en place une mission permanente. Ce n’est pas une mission qui viendra pour repartir, mais une équipe permanente. Qui va identifier l’ensemble des producteurs agriculteurs et éleveurs. Nous allons nous rassurer au plus haut niveau que les autorités font respecter la loi. Nous avons fait nos investigations et nous avons eu des informations que quelques personnes constituent les éléments négatifs à la paix. Nous allons nous assurer que ces personnes s’éloignent de la cohabitation entre agriculteurs et éleveurs. L’Etat fera tout pour les mettre hors d’état de nuit et faire d’eux un exemple. Ce que la population de Lola demande, c’est la paix, c’est ça que veulent les éleveurs. Toutes les personnes qui ne vont pas aider à assurer la paix de s’éloigner », a prévenu Nagnalen Barry.

Il va profiter de l’occasion pour « demander aux éleveurs, que c’est la période de maraîchage, et de faire des efforts pour contenir leurs animaux. En attendant de mettre toutes les mesures en place. Précisant que la loi définit combien de personnes, il faut pour surveiller les animaux en fonction de leur taille. Que les éleveurs s’assurent que leurs animaux sont protégés et que les animaux ne divaguent pas. Pour toucher les potagères des femmes, parce que la femme est une priorité pour le président de la transition. Il peut y avoir un problème si les problèmes arrivent, personne n’a le droit de se rendre justice seul l’état peut rendre justice. Les autorités sont là pour écouter toutes les parties. Si tu as raison, si tu te rends justice, tu perds la raison. Ce que je vais demander à la population, c’est de regarder l’État, nous allons prendre des dispositions idoines pour que la paix demeure à Lola. Nous allons prendre des mesures très bientôt, mais en attendant, il faut que le message soit très clair. On ne peut pas interdire l’agriculture pour l’élevage et on ne peut pas interdire l’élevage pour l’agriculture. Les deux vont vivre ensemble. La même manière qu’on se déplace dans tous les pays de l’Afrique de l’ouest. C’est la même chose que nos frères peuvent venir chez nous mais l’Etat va réglementer tout », a-t-il conclu.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...