Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Condamnation de Fabou : réactions des avocats des deux parties

L’ex-directeur central de police judiciaire, Aboubacar Fabou Camara, a été condamné ce 14 mars 2022 par la Cour d’appel de Conakry pour abus d’autorité au préjudice de Oumar Sylla, Coordinateur national du FNDC.

Après le verdict de la Cour, les avocats ont réagi à la décision. L’avocat de la défense, Elhadj Fodé Kaba Chérif, dit ne pouvoir se remettre qu’à la décision du juge, car il n’y a pas de possibilité de faire appel : « Nous, nous dirons qu’il y a eu condamnation sur la base de la seule demande du parquet, mais non sur la base de la plainte qui a été formulée par Oumar Sylla alias Foniké Manguè. Puisque vous le savez, en la matière il n’y a aucun recours possible donc, nous nous en remettons à cette décision. Et comme vous pouvez le constater, nullement il a été question de demande formulée par Foniké Manguè, notamment arrestation arbitraire, détention illégale ou quoi que ce soit. Mais il a été question ici de sanctionner un abus d’autorité, comme l’a dit monsieur président dans son arrêt, il estime qu’il y a eu abus d’autorité. Donc pour cela, il fallait sanctionner cet abus d’autorité. Nous allons nous en remettre à la décision et accepter de continuer à suivre. »

Me Pépé Antoine Lamah, avocat des Foniké Mengué se dit satisfait du verdict du président de la Cour, Djeila Barry : « Nous sortons de cette audience satisfaits. D’abord de l’arrêt qui vient d’être prononcé par la première chambre correctionnelle de la Cour, qui a retenu  Fabou Camara coupable des faits d’abus d’autorité, autrement dit atteinte à la liberté individuelle. Fabou est condamné à 6 mois de prison assorti de sursis et au paiement de 2 millions d’amende et 5 millions à titre de dommages et intérêts. »

Pour l’avocat du Coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), cette décision est historique : « C’est une décision  historique, une décision qui vient partiellement soulager la souffrance que cet officier de la police a infligée à Oumar Sylla alias dans ses locaux. Une décision qui vient sonner la fin de l’impunité, une décision qui, à mon avis, doit inspirer tous ceux qui voudront à l’avenir servir un homme avec gel. Je pense  que cette décision doit servir de leçon à tous les porteurs de tenue, à tous ceux qui sont investis d’une mission de service public de servir la République avec l’égalité, dans la modestie, et dans le respect des droits individuels ».

Fabou Camara doit faire face également à un autre procès. Celui qui l’oppose à Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, deux autres responsables du FNDC. Mais ce procès a été renvoyé au 28 mars 2022.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...