Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Conakry : c’est parti pour  la table-ronde des bailleurs de fonds en faveur du RGPH-4 

Dans la matinée de ce mercredi 18 janvier 2023, s’est tenue à Conakry la table-ronde des bailleurs de fonds en faveur du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH-4).

La rencontre a mobilisé les représentants des institutions républicaines, les membres du gouvernement, les représentants des missions diplomatiques et autres organismes internationaux, les représentants des partis politiques et du secteur privé ainsi que des cadres de l’administration publique.

Dans son discours de circonstance, la ministre du Plan et de la Coopération internationale a dit que les questions de population ont toujours été au centre des préoccupations des pays et de la communauté internationale.

« En Guinée, le gouvernement de la transition a inscrit cette préoccupation parmi les priorités du Programme de référence intérimaire 2022-2025, qui constitue le cadre unique d’intervention des partenaires au développement et qui repose sur une politique de développement orientée vers l’amélioration des conditions de vie des populations », a rappelé Rose Pola Pricemou.

Ce programme, selon elle, vise à satisfaire les besoins essentiels des populations, notamment la fourniture des services d’éducation et de santé de qualité, l’amélioration des conditions de vie, le renforcement de la sécurité des populations.

« Pour satisfaire ces besoins, il est indispensable de disposer d’informations statistiques fiables et récentes sur les populations », a-t-elle motivé.

De son côté, le ministre du Budget a évalué l’importance du recensement de la population, en ce sens que celui-là fournit au secteur privé et aux gestionnaires publics l’étalon de mesure du besoin dans l’économie.

« Avoir ces statistiques à jour, c’est mieux planifier son développement. C’est mieux planifier la réalisation des infrastructures », a expliqué Lancinè Condé, tout en rapportant que le budget national a prévu 56 milliards pour financer les premiers drafts de cette opération l’année dernière contre 96 milliards GNF prévus dans le budget 2023 pour la poursuite des travaux.

« Nous cherchons auprès des partenaires vous, les partenaires, le complément nécessaire pour sécuriser le financement dès le départ et vous rassurons que le processus ne souffrira pas de manque de ressources », a-t-il promis.

Prenant la parole,  le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Guinéens établis à l’étranger a indiqué que cette opération de recensement général de la population et de l’habitat n’a rien de politique contrairement à ce que soutiennent certaines langues.

C’est pourquoi Dr Morissanda Kouyaté a invité les uns et les autres à dépolitiser cette opération au bénéfice du développement de la Guinée.

La tenue de cette table-ronde a émerveillé le Premier ministre, Chef du gouvernement. Puisqu’aux dires du Dr Bernard Goumou, le gouvernement qu’il a l’honneur de conduire s’est engagé dans la réalisation de ce RGPH-4 parce qu’étant un engagement porté par le CNRD, sous le leadership du chef de l’Etat

Toute chose qui s’est matérialisée par l’inscription du Recensement Général de la Population et de l’Habitat au premier point des dix activités du chronogramme de la transition et approuvé dans l’Accord conjoint avec la CEDEAO.

A travers une vidéoprojection, le Directeur général de l’Institut national de la Statistique, Dr Makan Doumbouya, a présenté les étapes de cette opération qui s’articule autour de sept points, à savoir  : le contexte et la justification, les objectifs,  les stratégies de mise en œuvre, le cadre institutionnel, le calendrier de mise en œuvre et le budget. Un budget estimé à plus de 330 milliards GNF.

A tout de rôle, les différentes parties ont promis d’accompagner la Guinée dans ce processus, notamment le secteur privé, les Patronat et les partenaires au développement.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...