Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Collectif des partis politiques : La tactique du coup de coude

Pour ne pas rester en marge de la transition, les partis politiques viennent de créer une plateforme, dénommée Collectif des partis politiques (CPP). Une manière pour Cellou Dalein Diallo et ses pairs de contrebalancer l’hégémonie du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, dont l’ombre tutélaire planerait un peu trop sur l’appareil d’État.

Après plusieurs atermoiements sur fond d’égotisme, les coalitions politiques se sont enfin résolues à emboucher la même trompette. D’où la mise en place ce lundi, d’un Collectif des partis politiques (CPP), pour faire front contre le Conseil national pour le rassemblement et le développement (CNRD). Dont le président est soupçonné de nourrir des velléités hégémoniques sur le processus de transition.

A juste raison d’ailleurs. Puisque le colonel Mamadi Doumbouya continue d’entretenir le flou autour de la durée de la transition. Renvoyant l’épineuse question sine die, à la table du Conseil national de la transition (CNT), dont la gestation divise encore les parties prenantes au processus.

C’est cette appréhension légitime des politiques, qui les aurait contraints à taire leurs divergences, pour parler dorénavant d’une même voix.

Tous sous la coupole de Cellou Dalein Diallo, leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’une des principales forces politiques du landerneau.

Sur l’opportunité de création du CPP, Cellou a déclaré en marge du lancement de cette plateforme, qui se veut consensuelle, qu’elle va servir de brainstorming, en vue de venir de contribuer à la conception de la nouvelle Constitution, du code électoral et de l’OGE. Sans oublier la durée de la transition.

Le CPP va dans la foulée, s’atteler à la rédaction d’un mémorandum qui sera adressé au gouvernement de transition.

La classe politique qui est perçue comme la 5ème roue du carrosse, depuis l’avènement du colonel Doumbouya au pouvoir le 5 septembre 2021, voudrait inverser cette tendance. Pour parvenir à ses fins, elle entend dorénavant se serrer les coudes, en menant le combat en rangs serrés. Ce qui pourrait décupler ses chances face à une junte qui continue de bénéficier d’un a priori favorable aux yeux de l’opinion.

L’essentiel de cette inter coalition étant de marquer sa présence dans le processus de transition. Une fois qu’elle deviendra audible auprès des nouveaux patrons du pays, les vieilles rivalités pourraient être ressuscitées. Ce sera alors chacun pour soi et Dieu pour tous.

Pourvu que le bien commun soit la priorité pour tous. Comme le colonel Doumbouya est en train de le démontrer depuis l’avènement du CNRD au pouvoir.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :