Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Cinq mois après, voici les signes prouvant que le CNT de Dansa Kourouma traîne les pas !

Nommé le 22 janvier 2022, soit 150 jours  aujourd’hui, le Conseil National de Transition dirigé par Dr Dansa Kourouma n’a adopté aucun texte législatif majeur. Pas de constitution, ni de loi importante élaborée en cinq mois d’existence. A l’actif, seulement un règlement intérieur, une résolution et quelques ratifications. Aucune initiative n’a été prise pour faire des lois (hormis le règlement intérieur), tous les textes adoptés jusqu’à ce jour ont été initiés par le CNRD ou le gouvernement.

Un désert législatif, quand on compare au CNT de 2010 dirigé par Hadja Rabiatou Serah Diallo.  En quatre mois d’existence, le CNT de 2010 avait pu faire la constitution et trois lois organiques.

En effet, installé le 8 février 2010, le CNT avait pu adopter la constitution le 19 avril 2010,  soit  en 70  jours. Trois jours plus tard, il avait élaboré et adopté le code électoral, soit le 22 avril 2010. Avant de faire la loi organique sur la liberté de la presse le 6 mai 2010, soit 86 jours. Et de faire la loi organique sur la Haute Autorité de la Communication le 22 juin 2010, soit 132 jours après son installation.

Et pourtant, le CNT de 2010, avec ses 150 membres, était censé être plus lourd que celui de 2022 avec 81 membres.

C’est pourquoi beaucoup d’observateurs commencent à se poser des questions sur cette lenteur du CNT actuel  à s’attaquer à sa mission essentielle : élaboration de la Constitution, des lois électorales, des lois pour matérialiser les reformes politiques, des lois sur les reformes administratives et institutionnelles, etc..

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :