Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Cinéma : le septième art  est en voie de disparition à Labé

C’est un secret de polichinelle de dire que la région administrative de Labé est en panne d’infrastructure de jeunesse, car le peu qui existe de nos jours se trouve dans un état de dégradation très poussée. Mais pas que, cette grande ville considérée comme étant l’une des plus importantes du pays après la capitale Conakry ne possède actuellement qu’une seule salle de cinéma. Une salle qui ne répond d’ailleurs plus aux normes et critères de cinéma moderne, a constaté Guinéenews.

Portant le nom du plus vieux quartier de la commune urbaine (Daka), le Cinéma du même nom, appartenant à une famille se trouve actuellement confronté à d’énormes difficultés.

Difficilement la recette de ce centre de loisir ne dépasse 25 000 FG par jour, nous a confié un des gestionnaires. « On se débrouille petit à petit puisque présentement ce n’est pas facile. Comparativement aux années précédentes la différence est nette. Avant, les gens venaient abondamment au cinéma. Maintenant, ça ne bouge presque plus. Avant on pouvait avoir 250 voir 300 000 FG de recette par jour, mais présentement parfois on gagne 25 000 FG ; vous voyez l’écart ? », interroge Kanté Thierno Aliou, l’un des gestionnaires de la salle.

Monsieur Kanté estime que l’avancée rapide de la technologie est à l’origine de la chute de leur chiffre d’affaires : «Il y a des vidéos clubs un peu partout maintenant, il y a des lecteurs CD, des clés USB, … actuellement la technologie s’est beaucoup développée. Un seul CD vendu au marché peut contenir 10 films ; alors que nous nous projetons un seul film. D’autre part, il y a le problème du manque de clientèle ainsi que celui du courant. Donc, pratiquement on ne s’en sort plus », reconnaît-il.

Par contre, des citoyens rencontrés sur place par notre rédaction trouvent que le problème est tout autre : «Au fait le seul cinéma  de la ville qui est celui de Daka est maintenant trop vieux, il n’a presque pas connu de rénovation, en tout cas pas à ma connaissance; tout le matériel est vieux. Si tu sais que les appareils que tu a à la maison sont presque les mêmes que ceux de la salle de cinéma, pourquoi ne pas rester chez soi et suivre tranquillement >>, estime Bah Abdoulaye.

De nos jours, cette salle de cinéma ne vit que grâce aux matchs de football qui sont régulièrement projetés. « Au moins avec les grands matchs de football on se frotte un peu les mains, car c’est 2 000 GNF qu’on fait payer par match. Mais il faut reconnaître que les gens viennent en nombre à ces occasions. A part cela, la salle est fermée car les jeunes n’y tiennent même plus de spectacle », déplore monsieur Kanté.

Hasmiou Diallo de son côté propose:<< pour relancer le secteur du cinéma à Labé, faudrait que les détenteurs de salle de cinéma acceptent d’investir beaucoup pour gagner beaucoup. Qui ne risque rien ne gagne également rien. Sinon tout le monde aime aller au cinéma; mais attention un cinéma moderne qui répond aux critères de la vie actuelle. Ils n’ont qu’à rénover la salle et l’équipement, ils verront que même parce que la technologie est avancée, que même ceux qui ont des écrans à la maison se hâteront de venir au cinéma, parce que c’est totalement différent >>, déclare-t-il.

A noter que la capitale guinéenne a de nos jours plusieurs salles de cinéma le plus souvent bien équipées. Il est grand temps que nos opérateurs économiques essayent de délocaliser certaines choses de la capitale pour l’intérieur, non seulement ça va accroître leur chiffre d’affaires, ça servira aussi cette population locale qui en a grand besoin.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :