Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Chambre du Commerce : 18 ans après, le bureau consulaire national mis en place

Le bureau consulaire national de la Chambre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (CCIAG), composé de 11 membres, a été mis en place le 17 mars 2022 à la suite d’un vote secret. La mise en place de ce bureau est devenue possible 18 ans après de nombreuses tentatives.

A l’issue du vote, c’est Mamadou Baldé qui a été élu président de la Chambre. Il a obtenu 70 voix contre 55 pour Sory Doumbouya. Le vote s’est déroulé en présence du ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME, Bernard Goumou. Il a été rejoint plus tard, au moment du dépouillement des urnes et la publication des résultats, par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, et le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation.

Mamadou Baldé, le président élu de la Chambre s’est dit très reconnaissant à l’endroit du Gouvernement qui a pu faciliter la mise en place de ce bureau national : « Nous avons passé près de 20 ans en Guinée, nous n’avons pas eu une chambre du commerce en place. Il a fallu l’arrivée du CNRD pour que la Guinée et le secteur privé puissent en avoir. »

Dans son intervention, le ministre du Commerce, de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises, Bernard Goumou, a rappelé quelques défis qui attendent la chambre du Commerce : « La hausse des prix des denrées de première nécessité et du carburant, l’industrialisation de notre production non minière, la promotion de l’artisanat et la structuration du secteur informel, la labélisation de nos produits locaux, le développement du contenu local du climat des affaires, l’employabilité des jeunes, l’accès des produits guinéens au marché extérieur, etc. »

Plus loin, il a fait des recommandations aux élus : « Je souhaiterais donner quatre recommandations pour vous assurer le succès. Premièrement, le travail du président doit se faire dans la collégialité, la transparence et l’honnêteté. Deuxièmement, le bureau consulaire national doit exclure de ses pratiques, l’ethnocentrisme, la politisation, la gabegie, la corruption et le manque de patriotisme. Troisièmement, le président et son bureau doivent être à l’écoute des bureaux consulaires régionaux, préfectoraux et communaux pour la résolution de leurs problèmes et la mise en valeur de leurs potentiels économiques de l’intérieur du pays. Et quatrièmement, la Chambre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat est une chambre puissante par le nombre de ses adhérents, les secteurs économiques de sa compétence et ses attributions, mais elle ne peut pas tout faire toute seule. Elle doit promouvoir le dialogue avec l’Etat, les autres chambres consulaires, le patronat et les partenaires au développement pour résoudre les problématiques socioéconomiques. »

Le ministre du Commerce a ensuite rappelé aux membres du bureau qu’il y a des contrôles auxquels leur institution doit se soumettre : « Les statuts de la Chambre exigent qu’un commissaire aux comptes soit recruté pour la validation de sa comptabilité et que l’institution doit se soumettre au contrôle de la Cour des comptes. »

Voici le bureau national consulaire de la CCIAG :

Président : Mamadou Baldé

1er Vice-président : Eric Benjamin Colle

2e Vice-président Commerce : Aboubacar Sidiki Nabé

3e Vice-président Industrie : Abdoul Karim Diallo

4e Vice-présidente Artisanat : Hadjiratou Diallo

5e Vice-président : Ibrahima Diané

6e vice-président : Mamadi Diomandé

Trésorier principal : Abdourahamane Kaba

Trésorier adjoint : Ousmane Diallo

1er Secrétaire : Mohamed Adama Sidibé

2e Secrétaire : Boubacar Barry

A rappeler que sur 128 votants, 126 ont répondu à l’appel. Et les 126 présents ont tous voté.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :