Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Cellou à ses militants : « la vraie lutte que nous devons mener désormais, c’est pour la réconciliation des Guinéens »

Après la répression de ses militants sous le régime Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo demande la justice, mais surtout le pardon afin que les Guinéens soient réconciliés. La réconciliation nationale, c’est désormais le combat que va mener l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Le président dudit parti l’a annoncé ce samedi 16 octobre 2021.

En 2019, quand l’affaire du changement constitutionnel faisait rage, Cellou Dalein avait dit que le péché d’ « avoir tué » de nombreux Guinéens n’allait pas permettre à Alpha Condé de sortir par la grande porte. Le coup d’Etat du 5 septembre 2021 lui a donné raison. Et il s’en souvient bien : « L’heure n’est plus de critiquer Alpha Condé. J’ai toujours dit, le ‘’hakkee’’ [péché] va [le] sanctionner. »

Alpha Condé étant déposé par l’armée, Cellou Dalein Dalein pense désormais à la réconciliation nationale et demande aux membres de son militant de s’y impliquer : « […] Maintenant, consacrons-nous à l’avenir, préparons les échéances. Essayons d’avoir des conduites qui sont de nature à favoriser la réconciliation des Guinéens. Nous avons été les victimes d’une injustice impitoyable. Aujourd’hui nous ne devons pas nous attarder sur ça. C’est vrai que nous ne devons pas oublier nos morts. Ils sont plus de 200 qui ont été froidement abattus, qui n’ont pas eu droit à la justice, à la réparation. Nous avons l’obligation de ne pas les oublier pour qu’ils aient droit à la vérité, droit à la justice, droit à la réparation, pour que leurs proches aussi aient le devoir du pardon. »

Le pardon, le président de l’UFDG y attache du prix, car, poursuit-il, la vengeance conduit à d’autres injustices : « Il faut que la Guinée change. Nous n’allons pas continuer le même cycle. Car la vengeance appelle la vengeance. La vengeance appelle d’autres injustices. Nous ne voulons pas ça, mais il faut assurer à ceux qui sont morts le droit à la vérité, le droit à la justice, le droit à la réparation lorsque c’est possible. Et après, les inciter à accomplir le devoir du pardon, parce qu’on ne peut pas tout punir. Il faut qu’il y ait le pardonPréparons-nous à accueillir beaucoup de Guinéens. Certains étaient dans le RPG, d’autres avaient décidé de ne pas faire la politique, parce que ça comporte tant de risques. Aujourd’hui les gens sont libres. Il faut même aller vers certains, parfois qui nous ont fait du mal parce qu’ils voulaient plaire au tyran. Evidemment, la recherche des faveurs du pouvoir avait conduit certains, peut-être, à renoncer à la lutte. Mais la vraie lutte c’est pour l’instauration de la justice, d’une démocratie apaisée. La vraie lutte que nous devons mener désormais, c’est pour la réconciliation des Guinéens. »

Pour prouver à ses militants la nécessité de pardonner, il annonce l’adhésion à l’UFDG d’un haut responsable du RPG Arc-en-ciel : « J’ai reçu l’adhésion de quelqu’un, je ne vais pas le citer parce qu’il viendra s’expliquer ici. Un haut responsable du RPG qui m’a dit qu’il nous a fait tellement de tort à titre personnel. Il a dit qu’il va adhérer à notre parti et qu’il faut lui donner le temps de se racheter, parce que s’il meurt avec toutes ces charges dans sa conscience, il ne sera pas à l’aise. Alors ouvrons les portes pour que nous soyons un facteur de rassemblement. On nous a accusés d’être un facteur de division, on ne l’a jamais été. Montrons au monde que nous sommes un facteur de rassemblement, de réconciliation des Guinéens. »

Récemment, Cellou Dalein a reçu à domicile, le reggae man Elie Kamano. Ce dernier, il y a quelques mois avant la chute d’Alpha Condé, s’était attaqué à Cellou Dalein et à ses militants, mais cela n’a pas empêché le président de l’UFDG de le recevoir.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...