Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Carnage du 28 septembre : le col Diaby nie avoir donné un coup de pied à un patient

« J’étais troublé au vu des victimes à l’hôpital Donka… j’étais déboussolé. C’est malheureux! En tant que médecin, je ne peux pas donner un coup de pied à un malade… »

À la barre ce 14 novembre, Dr Abdoulaye Cherif Diaby, le ministre de la Santé de Moussa Dadis CAMARA en 2009, a réfuté tout rôle dans la répression de la manifestation anti-junte du 28 septembre 2009. Le médecin colonel a aussi déclaré n’avoir participé à aucune subtilisation et dissimulation de corps. Au contraire, dit-il, il a œuvré pour la prise en charge des malades. Pour cela, il dit avoir demandé au Président Dadis la somme d’un milliard quatre cent vingt deux mille francs guinéens (1.0422.000 FG) pour la prise en charge des malades.
Selon Dr Abdoulaye Diaby, c’est pour justifier la demande de cette somme qu’il a fait venir Dadis à l’hôpital Donka.  » Quand j’ai vu l’ampleur de la tragédie, j’ai tenu à ce que le Président vienne voir… Pour justifier le montant que j’avais demandé pour le traitement des blessés « , a-t-il dit.
Selon lui, il y a eu plus de 100 blessés. En tout cas selon le rapport qu’il a reçu. Sur le nombre de femmes violées, il dit l’avoir oublié
En tout cas, sur ces morts et blessés du 28 septembre, l’accusé a déclaré qu’il était troublé au vu des victimes à l’hôpital Donka. Plus loin, il dira qu’il était  déboussolé.  » C’est malheureux« , a-t-il aussi dit.
 » Je ne peux pas donner un coup de pied à un malade…  » 
 
Contrairement à ses déclarations à la barre, des victimes l’accusent d’avoir injurié des malades, de donner des coups de pied à certains et même de renverser des tables par des coups de pied. On l’accuse aussi d’influer les médecins pour falsifier les rapports médicaux des blesses. » En tant que médecin, je ne peux pas donner un coup de pied à un malade… « ,  S’est-il défendu
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...