Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Campagne agricole 2021-2022 à Faranah: les producteurs de riz  entre désarroi, résignation et inquiétudes

À Faranah, la campagne rizicole 2021-2022 s’avère peu reluisante, au détriment de nombreux producteurs de riz. Un phénomène inhabituel qui pourrait être imputé au dérèglement climatique constaté dans la région, et qui aurait  contribué favorablement au ralentissement de la pluviométrie dans ladite préfecture.
Une situation  qui pourrait sans doute compromettre la production du riz et la sécurité alimentaire avant la récolte, dans les localités de Faranah, préfecture  située  à 450 km de la capitale guinéenne.
Pourtant, Faranah est une zone propice à la production de riz et bien d’autres cultures. Fort malheureusement, la quasi-totalité des paysans de Faranah ayant cultivé le riz sur les plaines cette saison, sont en train de subir un coup dur, dû à une rareté de pluie.
Ce qui pourrait sans doute engendrer d’énormes pertes chez ces  riziculteurs à la veille des récoltes.
Comme cet agriculteur du secteur Sawayah, situé à 20 km du centre-ville de Faranah, où il a mis 50 hectares de riz en valeur, mais à l’approche de la maturité plusieurs plants de riz se sont presque vu assécher, jaunis, rabougris et dominés par les adventices.
Avec les larmes aux yeux, cet agriculteur ayant enregistré des pertes, Abdoulaye Kaba, revient sur son calvaire : << Le problème, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas eu d’eau mais l’eau n’est pas venue au temps voulu. Normalement, le riz doit avoir une quantité supérieure mais au mois d’août et septembre, il n’y a pas eu une quantité d’eau suffisante. C’est ce qui a causé le problème. Vous voyez maintenant que le riz a commencé à jaunir, est asséché, rabougri et dominé par les herbes >>, se plaint-il.
À la question de savoir les raisons  techniques de ces incidents agricoles, afin de pouvoir épargner ces producteurs d’une éventuelle perte quelconque, la Directrice Préfectorale de l’agriculture, Fanta Diané, précise  : << La pluviométrie a beaucoup baissé cette année malgré les producteurs se sont levés à temps. C’est pourquoi les plants ont jauni, le riz n’a pas du tout donné, il a été complètement envahi par les herbes. >>
Poursuivant la Directrice préfectorale de l’agriculture de Faranah, a  conseillé à ces nombreux paysans d’obéir aux principes agricoles édictés comme suit : << Le conseil que je peux donner à nos agriculteurs surtout à nos riziculteurs, c’est respecter le calendrier agricole. Si ce calendrier est respecté, on peut éviter beaucoup de choses. >>
Ces différents désagréments constatés dans le secteur agricole ces temps-ci, peuvent sans doute impacter négativement le panier de la ménagère dans les mois à venir et doit être un signal fort aux yeux des autorités de Faranah, pour garantir les prochaines productivités agricoles.
La réduction des actions anthropiques de l’homme sur l’environnement pourrait considérablement contribuer à de meilleurs résultats pour les agriculteurs, nous confie un agent des eaux et forêts.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...