GUINEENEWS
Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Boffa : les femmes du district de Lonkin se lancent dans l’extraction de l’huile de palme

L’extraction de l’huile rouge est  une activité qui a pris la place du maraîchage dans de nombreux districts et surtout dans le district de Lonkin, situé à 47 kilomètres de la commune urbaine de Boffa. En lieu et place du maraîchage qui était pratiqué par la majorité de la population.

Déjà on note une déforestation avancée dans cette région, marquée par le tarissement des cours d’eau et la carbonisation. Sans oublier  la dévastation des cultures par les boeufs. Ne pouvant plus exercer le maraîchage, les femmes du district de Lonkin se sont tournées vers l’extraction de l’huile rouge.

Cette activité d’extraction participe à la consommation alimentaire du ménage mais constitue aussi une source de revenu pour ces différents ménages. Cependant les matériels qu’elles utilisent sont moins adaptés à la profession.

Rencontré sur les lieux d’extraction de l’huile, Farmata Camara  dit avoir exercé cette activité pendant plusieurs années afin de subvenir aux besoins familiaux, mais qu’elle rencontre des difficultés par manque de matériels :<< Ici cette activité nous aide beaucoup, mais elle est très difficile a pratiqué, surtout tourner la manivelle pour piler, là ça demande de l’énergie . Parfois nous payons des jeunes pour nous aider à piler, au contraire c’est ce que nous faisons. L’intérêt que nous gagnons, souvent ça n’arrive pas à ce que nous avons investi. Parce qu’avoir un régime de palme c’est très difficile avec les cueilleurs et le prix par régime varie entre 5 000 fg à 6000 fg. C’est un travail très fatiguant et parfois nous tombons malades à cause de ce travail physique, mais  qu’est-ce qu’on peut, il n’y a pas d’autres moyens. Nous demandons à l’État de nous venir en aide, parce que c’est ce que nous connaissons et  notre charge familiale dépend de ça, nous avons des enfants. Nous ne pouvons pas nous en tenir seulement au travail de bas-fonds , parce que les boeufs chaque fois, ils le dévaste au moment de récolte. Cela nous a beaucoup découragées >>, a déploré Farmata Camara

La machine pileuse que ces femmes utilisent a été  obtenue grâce aux différentes cotisations des différents groupements, pour leur permettre aux moins d’alléger un peu les difficultés auxquelles elles sont confrontés.  Le président dudit district Yakhouba Soumah explique : << Devant cette machine, c’est plusieurs femmes des différents districts qui nous entourent qui viennent piler ici et d’autres mêmes font l’extraction de leur huile. Voyez les grandes marmites sur le feu, c’est là où elles font la cuisson des noix, malgré c’est un travail physique et fatigant, mais elles préfèrent  venir piler  ici et c’est plus qu’avant, parce qu’en ce moment c’est les pilons et les mortiers qu’elles utilisaient. En ce qui concerne cette machine, c’est grâce à des cotisations des différents groupements que je gardais, nous avons eu l’idée commune, c’est à dire on s’était mis d’accord pour l’achat de machine à Fria et cela nous a beaucoup aidé, malgré la manivelle et pour la tourner c’est pas facile.  Quant à l’État, on le remercie à travers l’ANAFIC pour avoir offert pour la première fois un poste de santé, ainsi on lui  demande encore de nous aider à avoir une machine pileuse moderne >>, a lancé le président de district de Lonkin Ykhouba Soumah

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More