Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Boffa : des travailleurs de Chalco manifestent dans la rue 

Les activités de la société minière Chalco sont, depuis plusieurs semaines, à l’arrêt. La cause ? Le collectif des travailleurs de ladite société sont en colère. Ils réclament le paiement de leur 13e mois et autres primes auxiliaires, telles que des primes de paix et de la fête annuelle.
Aujourd’hui, mardi 24 janvier 2023,  à 12 heures, le collectif des travailleurs de Chalco sise à Boffa, a battu le pavé pour demander le départ de certains responsables de la direction de l’entreprise. Notamment ceux des ressources humaines, du département mines et le directeur adjoint de ladite société.
 Interrogé à cet effet, le porte-parole du collectif des travailleurs, Alseny Soumah,a dit ceci : « C’est le problème de notre argent. Il y avait des conventions entre la société et nous. Il s’agit entre autres la prime de paix à chaque trois mois , la prime de fête annuelle qui est à 400 000 GNF. Et nous avons travaillé jusqu’à décembre. Nous avons averti nos syndicats, pour avoir leur intervention, par ce que c’était le moment de la fête de fin d’année.
Les syndicats nous a dit que les chefs de Chalco ont dit qu’ils vont nous payer. Nous avons demandé dans notre accord, de nous donner la date à laquelle, ils vont nous payer. La société a dit va nous payer le 25 du mois de décembre. Nous, nous avons prolongé jusqu’au 31 avec notre 13 ème mois. C’est ce que Chalco n’a pas respecté et nous sommes descendus dans la rue pour dénoncer le comportement de certains membres de la direction.
Nous dénonçons le licenciement arbitraire des travailleurs sans motifs au sein de l’entreprise, le non respect des conditions de vie des travailleurs, le non respect de la convention mine et carrière, le manque de prise en charge médicale des travailleurs et le prélèvement de 500 000 GNF sur toute absence ». 
Selon l’intendant de la société minière Chalco,  M. Sako : « la dernière fois, on avait tenu une réunion à laquelle on a présenté les preuves d’agression des autres travailleurs aux autorités préfectorales, communales et les différentes communautés. Quand tu es en grève, si tu ne pas travaillé, mais tu ne dois empêcher les autres de travailler.  La position de la direction, elle veut sanctionner l’acte, même si ce n’est pas un licenciement, il faut les sanctionner. Même s’ils vont rester à la maison jusqu’à un mois ou deux semaines pour ne pas que d’autres personnes reprennent la même chose. Sinon, les sages et les autres sont en train d’intervenir ».
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...