Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Bilan 2020 : une année noire pour  le sport guinéen

Le sport guinéen à l’instar des autres secteurs d’activité a été fortement secoué par la crise sanitaire mondiale de Covid19. A  l’international, les résultats des équipes  n’ont pas été reluisants, excepté le Horoya Athlétic, l’unique club en course qui garde encore sa chance de qualification en campagne Africaine, le Syli Sénior en bonne posture (2ème  avec 8 points)  pour sa qualification à la 33ème messe continentale au Cameroun, la prochaine participation des locaux au 6ème  championnat d’Afrique des nations 2021. L’élimination du club Industriel de Kamsar, de l’Association sportive de Kaloum (ASK)  et de l’Ashanti de Siguiri dès le premier tour des préliminaires, des fiascos qui menacent l’indice du football Guinéen, le Syli U20 aussi éliminé au tournoi Zone 2 qualificatif à la Coupe d’Afrique de cette catégorie en Mauritanie aura marqué les esprits en cette année qui s’achève.

Cependant on dénombre certains  acquis sur le plan infrastructurel malgré le covid19, le stade Général Lansana Conté de Nongo a été  récemment homologué par la Confédération Africaine de football (CAF), nous apprend la féguifoot, le Hafia Football Club s’attèle à bâtir son terrain d’entraînement sans oublier l’infrastructure équipée de la fédération Guinéenne de Karaté et Arts martiaux Affinitaires, réalisé grâce au partenariat avec l’Ambassade du japon en Guinée et la pelote Basque Guinéenne a achevé la construction  son terrain , il s’agit  d’un fronton mur à gauche financé par les partenaires français. A cela s’ajoute également, l’organisation du séminaire international de l’association des comités Olympiques nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA) qui a regroupé 8  pays de la Zone 2 sur le thème : ‘’Autonomisation des filles et  Femmes par le sport’’, Le sport Guinéen aura vécu les pires moments de son histoire en 2020  avec le drame de Timbo à Mamou qui a coûté la vie à dix (10)  joueurs de l’Etoile de Guinée et seize (16) blessés, un club qui évolue en ligue 2 et la disparition de plusieurs personnalités sportives.

2020, l’année des congrès électifs  

La fédération Guinéenne des Arts martiaux Affinitaires a renouvelé son bureau exécutif en novembre dernier. Les membres statutaires ont  reconduit   Maître Cheick Condé à la présidence, pour conduire les destinées du Karaté  pour les quatre (04) prochaines années. A la faveur de la 15ème  assemblée élective du basketball, ténue sur fond de contestations des modifications des statuts, Sakoba Keita s’est succédé  à la présidence de ladite instance sportive.  En  Natation,  N’Bambé Sacko  a été réélu à la tête de ladite discipline le 22 décembre dernier pour un nouveau mandat de 4 ans. 

Les infrastructures,  malgré le Covid 19

En plus de l’homologation récente du stade  général Lansana Conté de Nongo par la CAF, la Guinée a bénéficié d’autres infrastructures comme le terrain d’entraînement  du Hafia Football Club  sis à Nongo.     La fédération guinéenne de Karaté et Arts Martiaux affinitaires s’est offerte une infrastructure flambant  neuve équipée grâce à son partenariat avec l’ambassade du Japon. L’instance faitière de la pelote Basque Guinéenne a achevé son terrain appelé   fronton mur à gauche, financé grâce à l’appui des partenaires français.

Une année de fiasco sur la scène Internationale

La prestation des équipes Guinéennes sur la scène internationale n’a pas été reluisante. Excepté le syli local qualifié à la 6ème  édition du championnat d’Afrique des nations prévue du 16 janvier au 07 février au Cameroun, les séniors qui sont deuxième avec 8 points derrière les Aigles du Mali dans le groupe A des éliminatoires  de la 33ème  Coupe d’Afrique des nations et le Horoya Athletic club qui joue bientôt les préliminaires retour contre le Racing Club d’Abidjan après 1 but partout à l’aller de la ligue des champions  à Conakry. Et aussi la 4ème  place  obtenue par des  basketteurs Guinéens des moins de 18 ans  au 22ème  championnat U18 au Caire en Egypte, il faut reconnaître que les équipes Guinéennes n’ont pas été à la hauteur des attentes. Comme cela est illustré par l’élimination de trois (03) clubs (Club Industriel de Kamsar, l’Ashanti de Siguiri et l’Association Sportive de Kaloum) en campagne Africaine et l’élimination des U20 au tournoi de l’UFOA Zone 2 qualificatif à la CAN de cette catégorie en  Mauritanie en 2021.   

La pandémie Covid19  et le sport

Le Covid 19 a chamboulé le calendrier des compétitions locales et internationales. Avec l’instauration de l’état d’urgence par le chef de l’État à travers un décret interdisant l’arrêt de toute activité sportive sur l’étendue du territoire national, d’où le confinement et les mesures barrières avec à la clé le port obligatoire des bavettes. La ligue guinéenne de football professionnel sur décision de son président Général Mathurin Bangoura d’interrompre les championnats ligue 1 et 2. Comme disait l’autre, le bonheur des uns fait le malheur des autres ainsi, les quatre (04) représentants Guinéens ont été désignés suivant le classement au haut du tableau et la formule édictée par la ligue Pro, excepté le cas de  l’ASk qui  a remplacé le Wackriya suite à son désistement selon la Féguifoot. D’autres répercussions de cette pandémie et non des moindres a été  le décalage des compétitions  CAF et FIFA avec la fermeture des stades. Ainsi, le chan, les coupes de la CAF, la CAN, décalés pour reprendre suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, (OMS). Ce qui pousse  la CAF et la FIFA de rendre obligatoire  les tests Covid à deux jours d’un match, à majorer le nombre de joueurs par équipe comme le chan avec 33 au lieu de 23. Les matchs sont joués  à huis clos. L’impact est aussi  ressenti par d’autres sportifs et  acteurs sportifs, tant sur le plan financier que technique. Sur les athlètes qui d’ailleurs la plupart ont  connu une baisse de régime, c’est-à-dire la méforme, les blessures récurrentes etc …. 

Les championnats,  malgré la pandémie

En dépit de cette crise sanitaire qui a eu des répercussions sur le fonctionnement du monde sportif, certaines associations sportives ont organisé leur activité annuelle. Sans surprise, le secteur du football joue son championnat national ligue 1 et 2. Le Handball a achevé son championnat qui s’est soldé par le sacre de l’Olympic en lieu et place du Horoya et tend vers  la fin de la  10ème   édition de sa coupe nationale. Le karaté a fini son championnat national où le club KASE s’est imposé pour la 4ème   fois d’affilée, couplé de la 3ème  édition de la coupe dotée du trophée Alpha Condé, président de la République le 27 décembre dernier au palais des sports du stade 28 septembre.  D’autres disciplines se sont contentées des formations des animations sportives pour finir l’année en beauté avec leurs sportifs.

En définitive, 2020 a été  une année pénible  pour le sport guinéen.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...