Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Bilan 2020-Kindia : une année marquée par des hauts et des bas

Durant l’année 2020, la vie des citoyens de Kindia a été marquée par des hauts et des bas. Parmi cette multitude de faits, la rédaction régionale de Guinéenews se fait  le devoir d’en récapituler ceux qui ont été les plus saillants  sur les plans politique, économique, social, sportif, culturel, que sanitaire.

Le bras de fer entre le Fndc et la mouvance présidentielle

Sur le plan politique, l’année 2020 a été fondamentalement dominée par la bataille entre le Front National pour la Défense de la Constitution et les partisans du 3ème mandat du président Alpha Condé. En effet, deux groupes antagoniques se disputaient à travers des séries de manifestations violemment réprimées par les forces de l’ordre. Causant  la mort de plusieurs dizaines  d’opposants mais aussi de nombreuses arrestations dans les rangs de l’UFDG, principal parti hostile à cette démarche de modification de la constitution, en vue de garder le locateur de Sékhoutoureya au pouvoir.

Cette épreuve de force a connu un tournant avec  l’organisation du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars. Qui a permis au parti présidentiel de se tailler la part du lion, en obtenant la majorité des sièges à l’Assemblée Nationale, après le boycott des principales formations politiques de l’opposition.

S’agissant de ces élections législatives, 5 listes de candidatures émanant du RPG Arc-en-ciel, l’UDG, NFD, PUP, GDE  étaient en lice,  afin de briguer  le poste de député uninominal de la commune urbaine de Kindia.

Covid19 et lutte contre la rougeole et la poliomyélite 

Pour le volet sanitaire, à Kindia, l’année 2020  a été marquée par les différentes campagnes nationales de vaccination contre la poliomyélite et la rougeole, dont l’objectif visait  à éradiquer ces maladies au niveau des enfants, dont l’âge varie entre 0 à 59 mois, à travers toute la région de Kindia. Sans oublier la pandémie de coronavirus qui a causé le décès de 6 personnes, malgré   la présence d’un centre de traitement épidémiologique à Pastoria, qui à ce jour, traite  des vingtaines de malades atteints de la COVID19.

Les prix des denrées hors d’atteinte pour les ménages

Sur le plan économique, les citoyens de Kindia ont été confrontés à d’énormes difficultés,  notamment avec la hausse exponentielle des prix des denrées de première nécessité comme le riz, la farine, l’huile et le sucre dans les différents marchés de la place. Cette augmentation fantaisiste s’expliquerait par la hausse des taxes douanières appliquées sur les marchandises au niveau du port automne, accusent les importateurs.

Sur le plan culturel, les différentes salles de spectacle, contrairement aux autres années précédentes, n’ont pas connu d’événements, à cause de la présence de la pandémie COVID 19.

Quant au domaine sportif, l’année 2020 a été marquée par l’organisation du tournoi inter-quartiers pour la détection des talents cachés.

L’année 2020 qui s’en va, a été aussi marquée sur le plan éducatif par la grève du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, qui a énormément impacté  sur la formation des apprenants, tout en  perturbant aussi le calendrier scolaire.

Sur le plan juridique, l’année 2020 a connu la tenue de l’audience foraine, une audience au cours de laquelle une centaine de dossiers criminels ont été jugés par les magistrats du tribunal de première instance de Kindia. Parmi ces dossiers criminels, le nommé Madiou Sow alias Malalyabè a été condamné à une peine de 20 ans de réclusion ferme.

Une préfecture en proie à une insécurité grandissante

Concernant le volet sécuritaire, les douze derniers mois ont enregistré  3 cas de suicides, 12 cas de viols sur mineurs, 4 cas d’assassinats.

Hormis ces différents secteurs, de nombreux incendies de grande ampleur se sont produits dans certains quartiers de la commune urbaine, tout au long de l’année 2020. Des feux provoqués par des court-circuits, ces sinistres n’ont cependant pas connu de pertes en vies humaines, mais ont fait des dégâts considérables.

A cela s’ajoutent de multiples cambriolages  et braquages à main armée. Le fait le plus marquant de l’année qui s’achève est celui de la révolte d’un groupe de militaires au camp Samoreya. Dans cette attaque, le colonel Mamady Condé, commandant dudit camp a été froidement abattu, ainsi que son fils ainé, un membre  de l’unité des forces spéciales. Une unité d’élite de l’armée guinéenne. Dans cette affaire très confuse, jusqu’à présent, l’opinion ne connaît pas encore le nombre de victimes enregistrées lors des attaques  de ces deux camps militaires de Kindia.

Dans la même lancée, la compagnie de sécurité routière de Kindia à travers son commandant, a donné les statistiques des accidents de la route pour la période allant du 1er janvier au 20 décembre 2020.  Gimy Yaméy, commandant de ladite compagnie, a fait cas de 46 accidents de la circulation  enregistrés en 2020, ayant entraîné la mort de 12 personnes, dont  2 femmes.

Du côté de la police routière, du 1er  janvier au 20 décembre 2020, la commune urbaine de Kindia a enregistré 428 cas d’accidents de mototaxi, avec 19 cas de décès, rapporte le commissaire spéciale de la sécurité routière de Kindia. Parlant de la sécurité routière toujours, le contrôle du port obligatoire des gilets et casques des conducteurs de taxis-motos mais également le déguerpissement des opérateurs économiques du centre commercial CFAO sur instruction du ministère de la Ville, sont les dernières activités ayant marqué la région de Kindia tout au long de l’année 2020.   

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...