Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Bilan 2020-Fria: les populations ont vécu entre la hantise du coronavirus et l’insécurité galopante

En  2020 l’actualité a été marquée par plusieurs faits divers dans la ville de Fria. C’est le cas de l’incendie du marché central ainsi que des cas de noyade et de braquages. A ces faits, il faut ajouter la propagation de la pandémie dans cette cité minière.

Le système éducatif n’a pas connu assez de troubles malgré les grèves sollicitées par le SLEEG,  d’Aboubacar Soumah. La direction préfectorale de l’éducation a pu mettre en place une campagne de sensibilisation, afin que les parents acceptent de laisser les enfants reprendre le chemin de l’école. Des dispositions qui ont porté fruit, au point que pour les résultats lors des examens nationaux de fin d’année 2019-2020, la préfecture de Fria s’est hissée à la première place dans la région de Boké avec les pourcentages suivants : BEPC : 46,57%, BAC : 59,60%.

Une cité en proie au grand banditisme 

Les services de défense et de sécurité n’ont pas véritablement réussi à  circonscrire ce secteur en termes de sécurisation des biens et des personnes dans la cité de l’alumine. Ces derniers temps, le commissariat de police et la gendarmerie départementale  de la préfecture ont enregistré plusieurs plaintes de viols sur mineurs, des agressions en pleine journée. Le dimanche 29 novembre aux environs de 19 heures, une dame revenant de son travail a été agressée par des bandits, ils la blessent et emportent avec eux sa recette du jour. Le 30 novembre 2020 en moins de 24 heures, deux taxis ont été braqués par des coupeurs de route aux environs de 3 heures du matin en emportant une forte somme de plus de 90 millions de francs.

Incendies meurtriers et noyades

Des événements tels que des noyades dans le fleuve konkouré ont attristé des familles, un enfant retrouvé sans vie dans une fosse septique a suscité aussi des commentaires de toute nature dans le quartier Tabossy. Ainsi que ce  grand incendie qui a ravagé plus de 5 conteneurs au marché central de Fria, avec à la clé plusieurs  corps sans vie.

Un épicentre du coronavirus

La préfecture de Fria est un épicentre de la COVID-19. La propagation de la pandémie a évolué de façon galopante eu égard au non-respect des gestes barrières par la majorité de la population. Depuis les six premiers cas enregistrés le 03 mai 2020 jusqu’à ce jour, Fria a comptabilisé 80 cas confirmés et 15 cas positifs non retrouvés et 1 décès.  Et du coup les autorités de la santé avec les partenaires s’activent à trouver d’autres

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...