Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Béa Diallo : « les Guinéens auront droit à la retransmission des matches de la CAN à la RTG »

Le ministre des Sports, Béa Diallo a tranché ce matin. Les fans du ballon rond suivront les différents matches de la 33è Coupe d’Afrique des Nations qui se dérouleront au Cameroun du 9 janvier au 6 février prochain.  Interpellé par nos confrères de la Radio Espace Fm, Béa Diallo a rassuré les Guinéens, plus particulièrement les férus du cuir rond sur tous les sujets ayant trait à l’équipe nationale : les primes des joueurs, la préparation du Syli, les supporters etc.

Ainsi, concernant les dispositions prises cette fois-ci pour l’équipe nationale, le ministre apprend aux auditeurs que son département a tout mis en ordre, rien n’a été négligé pour la réussite de la participation du Syli : « C’est vrai, aujourd’hui la Guinée est dans une marche très décevante et désespérée. Et cela n’a fait que durer. Voilà pourquoi, nous avons décidé de mettre en place de nouvelles structures. En ma qualité de sportif de haut niveau, j’ai jugé mieux de revoir les choses à la base pour poser de vrais diagnostics…Pour cette fois-ci, nous avons mis les moyens en place très tôt pour l’équipe nationale. Nous les avons mis dans les meilleures conditions pour leur préparation. Vous savez, le Rwanda où l’équipe fait son regroupement est un pays en attitude. D’ailleurs vous l’avez remarquez lors du premier match où notre onze nationale a eu de difficulté avant de gagner son second match. En tout cas, les moyens ont été dégagés jusqu’au match de la finale. Après la finale, on verra… »

Faut-il faire confiance à notre pachyderme au Cameroun ?

A cette question, Béa Diallo pense que l’équipe nationale a réussi les moyens qu’il faut : « Je ne saurai vous le dire. Je ne peux pas vous dire si le Syli remportera le trophée continental ou non. J’ai demandé à l’entraineur de me dire tout ce qu’il faut. Ça été dit et tout a été mis à sa disposition. Donc nous les avons accompagnés et les suit. Nous ne nous mêlons pas de leur préparation.  Nous nous sommes mis au-dessus de la mêlée… Notre préoccupation c’est comment avoir une équipe constante, une équipe d’avenir 

Quant à la dernière prestation du Syli au Rwanda, le ministre des Sports soutient que « tout se prépare »,  et qu’«Il faut perdre pour gagner un jour », dira-t-il avant d’ajouter : «  pour le cas précis, nous avons joué en altitude. Il a fallu un temps d’adaptation. Et vous avez vu le deuxième match, le Syli a gagné. C’est une évolution sur laquelle il faut porter une analyse. Nous sommes en train de construire une équipe.

Sur l’insistance de nos confrères pour les primes de matches, Béa persiste et signe que «  les problèmes de primes ont été réglés en amont. L’argent est disponible et ça ira là où ça doit aller. Tout est fait dans la transparence cette fois-ci »

Pour ce qui est de l’inquiétude qui planait autour du droit de la retransmission des matches à la chaîne nationale, le chef du département de la Jeunesse et des sports informe que la Guinée s’est acquittée. Les Guinéens pourront suivre tous les 52 matches en direct. « Oui. Tout a été payé. Les Guinéens auront droit à la retransmission des matches à la Radio télédiffusion guinéenne. Pas de souci de ce côté », nous apprend-t-il avant d’ironiser que le manque d’engouement de la population n’est pas mal. Pour lui, ça diminue la pression sur les épaules des joueurs « Tant mieux ! Il y a moins de pression sur les épaules des joueurs et des membres de l’encadrement. Quand les résultats seront bons au fur et à mesure, l’engouement viendra. Les gens seront motivés… Et puis, il faut savoir aussi que La Guinée doit être présente à ces genres de compétitions internationales pour être performante à l’avenir. C’est vrai, note équipe actuelle n’est pas ça, mais il faut être présent. Il faut participer pour se mettre en question »

Sur le montant du budget alloué à l’équipe nationale pour la campagne, le ministre a annoncé que « 59 milliards ont été alloués pour aller jusqu’en finale. Ça veut dire qu’il y a une nette différence par rapport en 2019. Les 59 milliards bien repartis et dans la transparence. Les primes seront aussi remises à qui de droit. Quant au COVID-19, tous les pays sont concernés»

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...