Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Banditisme à Coyah : les autorités militaires présentent plusieurs « bandits » de grand chemin

Les autorités militaires de la préfecture de Coyah mènent une lutte farouche contre le grand banditisme .  Ce jeudi 1er décembre 2022, plusieurs malandrins ont été présentés à la presse. Il s’agit entre autres d’auteurs présumés de vol de voiture à main armée, de port illégal des tenues militaires, de consommation et de vente de drogue ainsi que les fausses plaques d’immatriculation pour les véhicules.
Devant les micros et les caméras, Abdourahim Souaré, Commissaire Central de Coyah a expliqué que  c’est dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2022, aux environs de 22 heures, qu’un véhicule dérobé de marque Toyota Land Cruiser Prado immatriculé RC 8679 AU a été immobilisé. 
« La voiture a été volée par des individus armés à Taouyah dans la commune de Ratoma. Au cours de l’opération, un des bandits du nom de Mohamed Sylla a été interpellé », a t il dit.
Poursuivant, il a indiqué que dans la même nuit, Ousmane Soumah dit Rasta et Ousmane Barry ont été interpellés à Kasonyah pour détention, consommation et vente de chanvre indien. « Ils avaient avec eux 124 boules de chanvre indien, 16 comprimés de valium », a-t-il fait savoir.
Dans le même sillage, il dira que dans la nuit du 26 au 27 novembre 2022, aux environs de 6h 30, 5 autres individus ont été interpellés à Sanoyah Km 36. « Ils portaient illégalement des uniformes militaires », a-t-il précisé.
Pour sa part, le Lieutenant-Colonel Alpha Kabinet Keita, Commandant de la Compagnie d’infanterie de Coyah a demandé  la franche collaboration des personnes parce que, a-t-il déclaré, ces bandits vivent dans les quartiers. « Quelle que soit la force des services de sécurité et de défense avec les moyens mis à notre disposition, sans la coopération de la population, nous ne pourrons rien », a-t-il affirmé en substance.
Prenant la parole, le Commandant adjoint de la gendarmerie territoriale de Coyah, Colonel Gnouma Tranquille Milimouno est revenu sur le nouveau mode opératoire des malfrats.
« Les bandits ont désormais de nouveaux modes opératoires. Ils viennent heurter votre véhicule, une fois que vous descendez pour voir il s’agit de quoi, ils braquent les armes contre vous », a-t-il laissé entendre.
La victime Emmanuel n’en revenait pas quand il lui a été annoncé que son véhicule est retrouvé.
« Les bandits m’ont retiré ma voiture à Taouyah alors que j’étais venu chercher ma belle-mère.Le temps pour moi d’ouvrir la portière, j’ai été attaqué. Quelqu’un d’autre est venu directement taper ma tête avec l’arme.  Après tout, j’ai alerté ma famille qui a informé la police. Je salue l’efficacité des services de sécurité. Je ne pensais pas retrouver ma voiture dans un temps record », a-t -il souligné.
A Coyah, plusieurs véhicules avec des fausses plaques ont été arraisonnés ces derniers  jours par le commissariat spécial de la sécurité routière.  » C’est grâce au Commissaire Central de Coyah qui a demandé le service d’immatriculation des véhicules de nous envoyer les machines détentrices de fausses plaques », a martelé la Commissaire spéciale de la police routière de Coyah, Fanta Keita.
Dans son intervention de circonstance, le préfet de Coyah, Yaya Kalissa dira ceci : « nous sommes en guerre contre les bandits qui perturbent le sommeil des paisibles citoyens de Coyah. J’ai ordonné aux services de sécurité et de défense de détruire tous les nids des bandits dans la préfecture de Coyah », a-t-il annoncé.
Faut il rappeler qu’il s’agit dune mission de patrouille conjointe de Commissariat Central, de la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) 25,  de la Brigade Anti Criminalité 11, 12, de la Brigade de Répression et d’Interventions (BRI), de la gendarmerie départementale et le camp d’infanterie de Coyah.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...