Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Axe routier Labé-Sénégal : le supplice des usagers continue à Sita, malgré la reprise des travaux d’entretien mécanisé

Le calvaire des usagers de l’axe Thianguel Bori – Sita continue de plus belle. Et ce, sur une distance de seulement  25 kilomètres environ. C’est le seul axe encore non goudronné sur cette importante route internationale Labé -Sénégal via Gaoual et Koundara. Ces derniers temps, cette partie de la route est devenue un véritable cauchemar pour tous les usagers. Parce qu’étant impraticable. Des chauffeurs et passagers continuent d’y passer des jours et parfois même des semaines malgré  des travaux d’entretien mécanisé lancés depuis moins d’une semaine, a constaté sur place Guinéenews.
Rencontrés ce matin aux environs de Sita vers 9 heures, deux jeunes passagers en provenance de Koundara et aux habits tachés de boue laissent exploser leurs colères : » depuis 19 heures nous sommes coincés dans la colle de Sita. La circulation est complètement bloquée. Des véhicules sont embourbés dans la boue et d’autres chauffeurs voulant se frayer un chemin arrivent à bloquer le passage. Sur certains endroits la route est trop rétrécie et les ravins sont très énormes. On vient juste de sortir de ce bourbier après plus de dix heures de blocage. C’est vraiment très dommage« , regrette le premier.
Le second quant à lui, visiblement très épuisé avec des yeux extrêmement rouges, déplore la souffrance qu’endurent surtout les enfants et les personnes âgées.: » J’ai vu hier des enfants et des vieilles personnes sans eau, ni nourriture souffrir toute la nuit sous l’effet du blocage, » s’alarme le jeune homme, avant de solliciter un appui pressant aux autorités compétentes pour le bouturage de cet axe qui est le point noir le plus craint de l’axe.
Dans le même sillage, un autre chauffeur enfonce le clou: » ce qui se passe à Sita actuellement, c’est du n’importe quoi. Parfois, on passe plus d’une semaine sur une distance d’environ 25 kilomètres. C’est très pathétique. En tout cas je me demande pourquoi l’Etat ne prend pas ses responsabilités pour effectuer ces kilométrages pour soulager la population », s’est interrogé le conducteur, avant de marteler des injures pour conclure.
Du côté du bureau du syndicat des transports de T. Bori, maître Amadou Diouma chef de ligne  dénonce le quotidien de chauffeurs et passagers sur cet axe.
« Depuis le début de la saison des pluies, les souffrances et les peines s’accentuent pour tous les usagers. On souffre énormément à Sita. Les gens passent là-bas parfois des semaines. Même hier (Lundi 17 octobre, ndlr), il y a eu d’énormes bouchons. Des véhicules se sont embourbés, bloquant ainsi le passage. C’est ce matin que la circulation a repris. »
Malgré ces maux dont souffrent les usagers, les alertes et les plaintes sur ce bout de route, l’on doit encore se contenter pour le moment juste d’un entretien mécanisé de cet axe.
Soriba Soumah est l’inspecteur préfectoral des infrastructures et des transports. Il explique que  » des travaux d’entretien mécanisé sont en train d’être effectués sur le terrain par une société chinoise ».
Sur place, Soriba Soumah rajouter que  » c’est à cause des grandes pluies que ces travaux avaient été interrompus », et que  » ce sont pour le moment juste des travaux d’entretien mécanisé qui vont être réalisés. Nous sommes déjà sur le terrain », selon lui.
Pour le moment, les usagers de cet important axe doivent encore prendre leur mal en patience en attendant le bitumage de Sita.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...