Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa : un autre visage de l’armée guinéenne

A l’image de la société d’où elles sont issues, les forces de défense et de sécurité guinéennes ont plusieurs visages qu’elles montrent selon les circonstances et la volonté politique qui prévaut. Depuis le 5 septembre, jour de la prise du pouvoir par le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD), c’est la facette républicaine des hommes en uniforme qui apparaît aux yeux des Guinéens. Les exceptions sont corrigées sans délai…

Ce samedi, à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance, il a été offert aux populations riveraines et aux usagers de l’autoroute Le Prince, de voir les hommes en uniforme sous un autre jour. Du camp carrefour (à Cosa) à Hamdallaye, des agents en tenue, équipés de dabas, pelles, brouettes et autres râteaux ont investi le long des artères dans le cadre d’un assainissement. Le long du terre-plein, et parfois sur les abords de la chaussée, les d’ordures entassés.

Devant la scène, dame Diallo est agréablement surprise d’une « présence des militaires à Bambéto, Cosa et Hamdallaye…, sans entendre des coups de feu avec des morts et des blessés à la clé ». Une façon pour elle de rappeler les exactions enregistrées dans cette partie de la banlieue de Conakry sous le régime Condé…

À lire aussi

Dans les environs du commissariat de police routière, à cheval entre le camp Alpha Yaya et le carrefour Cosa, des agents du BATA (bataillon autonome des troupes aéroportées), fortement mobilisés venaient juste d’achever les travaux d’assainissement. Très réceptifs, des sous-officiers approchés pour une interview indiquent gentiment le commandement à la véranda de la police routière. Sur place, le commandant interrompt son discours pour écouter notre sollicitation, mais décline gentiment à son tour.  « Nous avons une équipe de reportage avec nous, nous ne sommes pas autorisés à donner d’interview ailleurs », se justifie-t-il.

Une atmosphère qui en dit long sur le nouvel ordre à Conakry, non sans confirmer que la volonté politique exprimée au sommet de l’Etat détermine en grande partie l’attitude des agents civils et militaires dans le pays.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...