Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Attaque contre l’armurerie du Camp Alpha Yaya : les prévenus fixés sur leur sort !

Le tribunal militaire de Conakry délocalisé à Kankan, a rendu son verdict ce jeudi 10 mars 2022, dans l’affaire de l’attaque de l’armurerie du  camp Alpha Yaya Diallo survenue dans la nuit du 24 au 25 janvier 2019.

Débutés à Conakry, les débats se sont poursuivis au palais de justice de Kankan. Ainsi, en début de soirée de ce jeudi 10 mars, il y a eu  des longues heures de plaidoiries et de réquisition de part et d’autre entre le ministère public, la partie civile et les avocats de la défense.

Après les avoir reconnus coupable des faits entre autres de vol aggravé d’armes et de munitions,  de révolte, désertion, complot et  rébellion, les juges ont décidé dans leur verdict, de condamner 12 des 21 personnes accusées dans cette affaire.

Ainsi donc l’adjudant-chef Issiaga Diallo et le sous-lieutenant Alsény ont écopé 8 ans de prison ferme tandis que le sous-lieutenant Tawel Camara en a pris 5, Mohamed Diaby, Alphonse Kourouma quant à eux écope de 4 ans de prison et enfin  le commandant Billy Nankouma Cissé et Ibrahima Sory Sylla s’en sortent avec 3 ans soit l’équivalent du temps qu’ils ont eu à passer derrière les barreaux avant leur condamnation.

Alors en fin de compte, ils sont 14 au lieu de 12 à sortir de prison à l’issue de ce jugement. Pour rappel deux des prévenus se sont évadés de la prison de Kindia où ils avaient été transférés pour la première fois après leur arrestation à Conakry. Ils ont été aussi condamnés à 8 ans par contumace.

Au nombre de ceux qui ont été purement et simplement acquittés pour insuffisance de preuve dans cette affaire : le sous-lieutenant Alexandre Dicko, Kabala Billivogui, l’adjudant-chef Cé Vié Mamy, Capitaine Kaba Traoré, sergent-chef Aboubacar Camara, lieutenant Aboubacar Camara, Jacques Mamy.

Après la lecture des sentences, au sortir de la salle d’audience chacun des avocats des différentes parties se sont exprimés. Maître Mamady Doumbouya, représentant l’Etat guinéen qui s’est constitué partie civile dans cette affaire, nous a indiqué que : « C’est une satisfaction totale pour nous. Car le tribunal a suivi à 98 % nos réquisitions en condamnant 9 des accusés dans cette affaire. Force est restée à la loi. D’autres avaient pensé que puisque le complot était dirigé vers l’ancien président le professeur Alpha Condé qui n’est plus au pouvoir, que par conséquent, il n’y avait pas d’opportunité pour que  ce procès ait  lieu », s’est il réjoui.

Pour sa part Me Salif Béavogui, représentant  le  pool d’avocats venus de Conakry pour la défense des accusés, a apprécié les verdicts prononcés, mais entend tout de même relever appel de certaines décisions : « C’est déjà une victoire pour nous de la défense. Il faut se réjouir et remercier le tribunal militaire. Dieu merci, notre déplacement n’aura pas été du tout vain. Car sur 21 personnes dont 2 en fuite, 14 recouvrent leur liberté après 3 ans de détention, je pense que c’est une très bonne décision. Mais une décision judiciaire ne peut jam

ais être parfaite. Nous allons relever appel pour les 4 ou 5 qui sont toujours en détention », a-t-il promis.

 

https://fb.watch/bGeNqaYOP2/

 

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :