Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Assises nationales: plusieurs ong et associations dont l’AVCB posent leurs conditions

A travers un décret, le président de la Transition a annoncé la tenue des Assises nationales à partir du 22 mars 2022. Mais des organisations de la société civile et de défense des droits de l’homme se posent de nombreuses questions sur la tenue de ces Assises nationales.

« Dans son allocution à la nation, le 31 décembre 2021, le Président de la transition avait promis la tenue des Assises nationales. Un décret a fixé leur démarrage pour le 22 mars prochain. Que veulent-elles dire ? Quels sont leurs objectifs et leurs missions ? Où et comment se tiendront-elles ? Et pendant combien de temps ? Avec quels acteurs ? Tant de questions auxquelles le décret les instituant ne répond pas », ont fait savoir ces structures, ce 18 mars dans une déclaration.

L’annonce de la tenue de ces Assises intervient alors que depuis le 26 juin 2016, la Commission provisoire de réflexion sur la réconciliation nationale (CPRN) a remis au président d’alors, Alpha Condé, son rapport dont la conclusion est: « Le rapport de la CPRN a abouti à la conclusion qui est : « Les Guinéens veulent d’une réconciliation nationale à travers la mise en place d’une commission Vérité-Justice-Réconciliation par la voie législative».

Les organisations dont l’Association des victimes des camps Boiro (AVCB), l’OGDH, MDT, AVIPA disent avoir souscrit à la conclusion du Rapport de la CPRN : «Nous associations de victimes, nous organisations de défense des droits de l’homme, nous citoyens ici présents, avons souscrit à cette conclusion du rapport de la CPRN et nous réitérons notre ferme volonté à la défendre. Nous déclarons qu’une véritable réconciliation ne sera obtenue qu’à la suite des manifestations de la vérité, de la justice, des réparations et du pardon. »

Plus loin, ces structures disent avoir des craintes quant à la réussite des Assises nationales et affirment clairement qu’elles ne serviront pas de cautions à des rencontres sans objectifs précis: « Étant donné le manque de clarté du concept des Assises nationales, l’imprécision de ses termes de référence par ceux qui les instituent, nous exprimons nos craintes légitimes quant à la réussite d’une réconciliation vraie et sincère à travers les Assises nationales telle que recommandée par ses initiateurs. Ne désirant pas servir de cautions en nous associant à des évènements aux objectifs indéfinis et imprécis, nous tenons à exprimer des exigences que nous posons pour notre participation effective à

ces Assises. Ce sont : La communication des termes de référence des Assises Nationales : Objectifs, Missions, Acteurs, Activités et les délais y afférents ; l’engagement des autorités à mettre en place, à la fin des Assises, la Commission de réconciliation dont la composition et le mandat seront adoptés de façon consensuelle. Nous affirmons que sans la prise en compte par les nouvelles autorités de ces exigences et leurs satisfactions, nous ne prendrons pas part aux Assises nationales. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :