Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Arrêt sur image : un trou qui attend toujours le poteau électrique de substitution après destruction du premier, par accident

On se souvient que le vendredi 23 avril dernier, nous avions fait cas d’un accident assez spectaculaire qui s’est produit à Démoudoula, non loin de l’arrêt taxi-moto dénommé ‘’Sidibé’’. Un vieux camion de l’époque soviétique qui transporte du charbon, avait alors, dans une fausse manœuvre, reculé et détruit le poteau électrique en béton armé, planté là, pour la desserte en courant électrique. Les dommages ont été assez grands : poteau cassé, écrasé à sa base, ferraillage tordu. Il fallait le remplacer. Pour cela, les fils électriques qu’il portait ont été débranchés et le câblage délocalisé un peu plus bas, le long des maisons qui bordent une ruelle très abrupte. Tout le monde avait salué l’expertise et surtout l’innovation dont ont fait preuve les techniciens, pour éviter l’interruption de la fourniture d’électricité dans la zone. Jusque-là, rien à signaler. Tout va bien.

Les questions ont commencé à fuser quand, après bientôt deux mois que l’incident est survenu, rien n’est fait pour replanter un nouveau poteau. Entretemps, l’ancien a été enlevé et transporté ailleurs.

Nous apprenons que l’auteur de l’accident a été sommé de payer les dommages causés à l’infrastructure. Et il s’en est acquitté. Ce qui est parfaitement normal. Tout casseur d’infrastructure doit payer.  On lui aurait également demandé de creuser le trou de fondation où doit être implanté le poteau de substitution et aussi, de fournir le ciment nécessaire pour la pose. On nous dit que devant ces multiples requêtes, il a toujours obtempéré.

Il faut dire qu’au regard de sa responsabilité qui est engagée, il n’y a pas moyen de se soustraire à cette obligation de réparation. Pour ce cas d’espèce, il n’y a que la police d’assurance, s’il en dispose, pour le couvrir et supporter les dommages causés aux infrastructures du domaine public.

Mais, aujourd’hui, que voit-on en cet endroit ? Le nouveau poteau est toujours attendu, pendant que le trou pour le recevoir est ouvert. Il faut dire que ledit trou n’est pas au meilleur endroit qui soit, par rapport à la maison d’habitation. Sa présence continue en ces lieux, constitue un réel risque pour les habitants (hommes et femmes, petits et grands) qui déambulent tout autour, de jour comme de nuit. Vivement que cela soit corrigé, pour le bien de tous !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :