Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Arrestation de Abdoulaye Sow : le mouvement syndical guinéen menace d’aller en grève

Deux jours après l’arrestation du Secrétaire général de la FESABAG, le mouvement syndical guinéen a fait une déclaration ce mercredi 20 juillet à son siège. Après avoir exprimé leur soutien au camarade Sow, les syndicalistes ont menacé de déclencher une grève illimitée si toutefois, il n’était pas rétabli dans ses droits.

« Le mouvement syndical guinéen exprime sa solidarité inconditionnelle à l’endroit de la FESABAG et de son Secrétaire Général dans leur noble combat contre l’injustice et pour la défense du droit des travailleurs et de leur corporation.

En conséquence, le mouvement syndical guinéen exige la libération inconditionnelle du Camarade Abdoulaye SOW et le rétablissement de tous ses droits fondamentaux. A défaut, le mouvement syndical guinéen se donne le droit de déclencher une grève de solidarité illimitée jusqu’à la satisfaction de sa revendication« , lit-on dans la déclaration dudit mouvement.

Par ailleurs, les responsables syndicaux ont saisi l’occasion pour dénoncer d’autres violations des droits des travailleurs, « notamment au ministère du Travail et de la Fonction Publique”.

Pour cela, il condamne avec la dernière énergie l’arrestation arbitraire de  cinq fonctionnaires du ministère du Travail et de la Fonction Publique qui, dans l’exercice de leur fonction, ont été violentés par des Forces de l’ordre et trimbalés sans ménagement en prison avec pour certain, l’ouverture d’un procès ».

Enfin, le mouvement a exigé, « la libération sans condition de ces fonctionnaires arbitrairement séquestrés. Dans le même ordre, le Mouvement Syndical Guinéen, souscrit au préavis de grève de la Fédération Syndicale Professionnelle de la Santé« .

Responsables de l’USTG

Par ailleurs, l’USTG, la centrale syndicale à laquelle la Fesabag est affiliée s’est réunie après pour dénoncer à son tour la  « violation des conventions 87 et 98 de l’Organisation internationale du travail (OIT), sur la liberté et la protection des droits syndicaux, le droit aux négociations et à l’organisation qui restent et demeurent des droits inviolables ». C’est dans ce cadre qu’elle a demandé la libération sans délai du camarade Abdoulaye sow. Elle appelle, enfin, à une mobilisation de tous les travailleurs au TPI de Kaloum ce jeudi 21 juillet 2022 à partir de 9 heures.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...