Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Alpha Condé, 3e mandat, blocage des cultes à la présidence, les vérités du grand Imam de Conakry

Des citoyens et certains leaders religieux accusent à tort ou à raison le grand imam de la mosquée Fayçal d’avoir soutenu le projet de troisième mandat pour Alpha Condé. Un procès d’intention qu’Elhadj Mamadou Saliou Camara balaie du revers de la main.

Invité dans l’émission des ‘’Grandes Gueules’’ de la radio Espace FM ce lundi 27 septembre, le religieux a rejeté en bloc les allégations selon lesquelles les imams se seraient illustrés dans le soutien au troisième mandat. C’est faux, a rétorqué Elhadj Mamadou Saliou Camara qui s’exprimait en soussou.

« Qu’Allah guide l’actuel chef d’État sur le droit chemin. Car, s’il ne prend pas le droit chemin, personne ne peut détourner le fort de sa trajectoire », a déclaré le grand imam de Conakry.

Poursuivant, il a rappelé les nombreuses démarches qu’il a faites dans cette affaire de troisième, les conseils qu’il a prodigués à Alpha Condé en vue de le dissuader, mais aussi tout ce qui s’est passé entre lui et le gouvernement dans l’affaire du troisième mandat. « Je vais réunir toute la documentation y afférente pour vous la faire parvenir », a-t-il promis aux animateurs des ‘’Grandes Gueules’’.

En sa qualité de président du Conseil islamique supérieur, le religieux soutient qu’il n’y a pas ce qu’il n’a pas fait avec l’Archevêque de Conakry, Monseigneur Vincent Coulibaly à l’effet de faire éviter au pays le troisième mandat. Hélas !

« Les promoteurs du troisième mandat ont coupé la ligne entre le président [Alpha Condé, ndlr] et nous. Quand nous l’appelions, il ne prenait plus. Nous n’avions plus accès à lui et il nous ne recevait pas non plus. Or, à beau savoir conseiller, il faut qu’on rencontre la personne à qui on prodigue ses conseils, parce qu’on ne peut pas conseiller un chef publiquement. Quand vous conseillez un père de famille en présence de ses enfants, avec des mots peu aimables, si ces derniers vous frappent jusqu’à vous tuer, vous auriez fait exprès. Un chef se conseille en aparté ou on lui adresse un courrier. S’il respecte la religion et les religieux, il s’en servira. Alors, nous, nous n’avons rien à voir dans cette affaire », a commenté Elhadj Mamadou Saliou Camara.

A en croire l’invité des « Grandes Gueules », depuis que la machine de la promotion du troisième mandat a été mise en marche, il y a seize mois qu’il ne s’est pas assis au même endroit que le président Alpha Condé pour échanger.

« Je le faisais prier à Sèkhoutouréya. Il a commencé par bloquer cela. Il n’acceptait plus qu’on prie ensemble. Je lui ai adressé une correspondance qui est restée sans suite », a révélé le religieux.

Fidèle donc au rôle qui lui est dévolu, Elhadj Mamadou Saliou Camara a déclaré ne pas s’inviter dans les médias pour demander à la population de sortir, parce que le président de la République ne l’écoute pas.

« Ce n’est pas le rôle d’un imam. Mon éducation ne me le permet pas. Mon caractère ne me le permet pas. Et ma culture non plus », a-t-il tranché.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...