Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Alerte-Grippe aviaire en Guinée : des cas signalés à Coyah et Forécariah (ministre)

Le virus de la grippe aviaire est présent en Guinée. C’est le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Mamoudou Nagnalen Barry qui a confirmé l’information ce 7 juin 2022 à la télévision nationale. Le virus a été identifié sur des sites d’élevage de volailles dans les préfectures de Forécariah et de Coyah.

« Le diagnostic préalablement positif posé par le laboratoire central vétérinaire de diagnostic a été finalement confirmé par le laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA) pour l’influenza aviaire basé en Italie. C’est la confirmation de ce laboratoire que le ministère attendait pour déclarer officiellement l’existence du virus, conformément au protocole en la matière », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter que depuis l’étape de la suspicion, plusieurs mesures avaient été prises : « Depuis la suspicion de la maladie, des mesures ont été prises pour la gestion efficiente et le contrôle de l’épidémie notamment la mise en place d’une cellule de crise au sein du ministère élargie aux différents partenaires techniques et financiers ; les décisions préfectorales portant suspicion et mise en surveillance ; la réalisation d’une mission d’investigation conjointe multisectorielle de la plateforme ‘One  Health’ (une seule santé) ; la restriction des mouvements d’animaux dans les zones infectées ; la mise en place rapide de multiples équipes de riposte pour procéder à l’abattage sanitaire et la destruction des volailles, des œufs, des aliments et des matériels non recyclables. »

Mamoudou Nagnalen Barry affirme qu’il a un espoir quant à la circonscription de la maladie dans les zones touchées : « Nous avons espoir de pouvoir circonscrire la maladie dans les deux préfectures touchées afin d’éviter la contamination dans les grandes zones de production qui, heureusement, ne sont pas touchées. »

Pour finir, il a invité les éleveurs de volailles à collaborer avec les services vétérinaires pour tout cas suspect : « Le Gouvernement invite l’ensemble de la population en général, et les agriculteurs en particuliers à une franche collaboration avec les services techniques compétents notamment par la déclaration de toute mortalité suspecte de volailles et d’oiseaux sauvages, ainsi que la mise en œuvre des mesures de biosécurité édictées par les services vétérinaires. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :