GUINEENEWS
Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Agenda géostratégique mondial : Komara et ses collègues de la Fondation des Leaders pour la Paix sont en conclave

La Fondation des Leaders de la Paix  est cette prestigieuse et très respectée Association présidée par Jean-Pierre Raffarin ancien premier ministre français et comprenant une quarantaine  de personnalités choisies à travers le monde pour leur probité, leur respectabilité et leur contribution à la résolution des grands problèmes mondiaux dont Kabiné Komara ancien premier ministre guinéen.

Antony Bliken, actuel secrétaire d’État est aussi membre de ce club jusqu’à sa nomination en août 2020.

Ce mardi 11 mai, la Fondation  a tenu sa conférence annuelle au cours de laquelle a été adopté  son traditionnel Rapport Annuel destiné aux grands décideurs mondiaux pour attirer leur attention sur les grands défis auxquels le monde doit faire face.

L’importance du sujet et la profondeur des recommandations n’ont pas échappé au président Emmanuel Macron et à  M. Bliken qui ont tenu chacun à  s’adresser à ce gotha de la réflexion géostratégique. Macron y a fait part entre autres de sa préoccupation pour des sujets comme les 4 agendas d’ordre géostratégique international que sont ceux sanitaire international,  climatique, biodiversité et gouvernance mondiale  de l’Internet.

Il a appelé les membres de la Fondation des Leaders pour faire des propositions sur ses grands défis dont seul le multilatéralisme pourra venir à bout. Il a conclu en lançant une invitation aux membres de la Fondation à  une réunion avec lui à l’Élysée en septembre prochain.

Quant à Antony Blinken, lui qui a été un membre fondateur de la Fondation des Leaders pour la Paix, il a chargé sa collègue Mme Molly Montgomery d’exprimer son grand respect aux membres de la Fondation dont il est obligé de se mettre en marge avec ses nouvelles fonctions auprès du nouveau président Joe Biden.

Il a assuré ses collègues de la Fondation de la détermination du président Biden et de lui-même à  promouvoir de nouveau le multilatéralisme dans tous ses aspects. Les membres de la Fondation ont exprimé leur appréciation aux deux intervenants tout en les exhortant à continuer d’œuvrer pour un monde de concertation et consensus.

Le rapport 2021 adopté fait justement l’analyse du multilatéralisme à l’épreuve des changements actuels, confronté surtout à l’épreuve de la pandémie de la Covid-19. Les membres de la Fondation sont convenus de tout mettre en œuvre pour éviter davantage de fragmentation pour que l’ordre mondial ne se résume pas à une simple logique de blocs.

A cet effet, ils conviennent de lancer un plaidoyer dans les 3 directions suivantes :

Sur le même sujet

– Revisiter les principaux défis surtout en matière de démocratie et d’environnement pour rechercher de possibles convergences politiques ;

– Revoir le mode d’organisation des réunions internationales pour amener les grandes puissances à assumer leur responsabilité et favoriser une réflexion collective de tous les acteurs de la communauté internationale ;

– En fin, consolider les modes de fonctionnement de la diplomatie multilatérale en adaptant les négociations de paix aux réalités des conflits modernes.

Les membres de la Fondation ont réaffirmé leur engagement collectif et individuel à poursuivre leurs efforts pour la promotion d’un monde plus équitable.

Il est prévu de rencontrer très prochainement le Secrétaire Général des Nations Unies pour partager les réflexions ainsi que d’autres grands décideurs mondiaux.

La Fondation des Leaders pour la Paix est présidée par Jean-Pierre Raffarin ancien premier ministre français. Elle comprend une quarantaine de hautes personnalités dont Ban Ki-Moon, ancien Secrétaire général de l’ONU, Moussa ancien ministre des Affaires étrangères de l’Egypte, Romain Prodi, ancien président de l’union européenne, Kabiné Komara de Guinée, Madame Assia Ben Salam, Ambassadrice Itinérante de sa Majesté le Roi du Maroc, Moussa Faki Mahmat, président de la Commission de l’Union Africaine, Madame Irina Nokia, ancienne Directrice Générale de l’UNESCO.

En plus de ces rapports annuels qui font autorité au niveau international, la Fondation organise régulièrement des Peace Lab dans différents pays pour initier les jeunes aux concepts de préservation de la Paix.

L’objectif global de la Fondation est d’organiser des actions d’alerte et innover dans la gestion des crises émergentes afin d’intégrer des réponses nouvelles. Le siège de la Fondation est à Paris.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...