Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

AG-Ufdg : le parti de Dalein soutient la marche du Fndc et lance un ultimatum à la junte

A l’occasion de son assemblée générale hebdomadaire, tenue ce samedi 18 juin à Conakry, les Responsables de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ont interpellé le gouvernement de transition et son président, le colonel Mamadi Doumbouya sur la situation sociopolitique du pays. A travers cet ultimatum, ils réaffirment leur soutien au FNDC et lancent un appel à tous les militants du parti, à répondre au mot d’ordre du 23 juin. Ils l’on fait savoir via un ‘’courrier’’ adressé au chef de la junte et qui a été lu par Cellou Baldé devant les militants massivement mobilisés comme d’habitude. Lire ci-dessous le contenu dudit courrier:

« Monsieur le président de la Transition, depuis 9 mois, nous vous interpellons. Nous avons attiré votre attention sur la nécessité de remettre la transition sur la bonne voie, sur la voie que vous aviez annoncée le 5 septembre. Nous avons fait des déclarations, nous avons fait des communiqués et des communications. Nous avons invité le CNRD et colonel que vous êtes à respecter et à faire respecter l’article 77 de la charte de la transition. Qui doit mettre ensemble les forces vives de la nation et le CNRD pour que nous puissions dans un esprit de dialogue franc et sincère dans la paix, la tranquillité, la quiétude, discuter du chronogramme de la transition, en discuter des conditions de retour à l’ordre constitutionnel, que nous puissions discuter de ce qui va être la nouvelle Constitution de la République de Guinée,  de l’organe de gestion des élections, de comment établir un fichier électoral mais également de toutes les autres questions qui embrassent la vie publique nationale. Mais hélas ! Neuf mois après, monsieur le président, chef suprême des armées, nous arrivons à la conclusion que les opportunistes et les imposteurs ont eu raison de la transition.

Nous ne souhaitions pas que la rue nous départage monsieur, le Président. Parce qu’en arrivant au pouvoir le 5 septembre, vous nous aviez promis de vous s’inspirer des erreurs du passé, vous nous aviez promis que la justice allait être la boussole, que personne n’allait plus mourir pour rien, que la gabegie financière au sommet de l’État allait cesser. Mais hélas ! On assiste aujourd’hui à des tournées au relent de campagnes politiques électorales organisées et entretenues par le CNRD. Comment comprendre qu’un gouvernement de transition puisse sillonner le pays, sortir des milliards dans une économie sous perfusion, pendant que nos mamans tirent le diable par la queue.

 Monsieur le président, ce n’est pas ce que vous aviez promis, aujourd’hui nous constatons que les sacrifices consentis par le peuple martyrs de Guinée, le combat mené est en train d’être trahi.  

Monsieur le président, nous n’accepterons pas que nos sacrifices soient dévoyés. Nous avons vu un gouvernement qui se cherche, qui communique tous azimuts, nous avons vu des communications incohérentes chaotiques qui frisent même le mensonge parfois. 

Monsieur le président, débarrassez-vous des imposteurs pendant qu’il est temps. Nous avons l’impression que le même clan qui a eu raison de Alpha Condé est en train d’avoir raison du colonel Mamadi Doumbouya. Nous lançons un dernier appel au colonel, on ne peut pas affronter son peuple Monsieur le président. Le leader d’un parti l’a dit, vous n’avez pas assez de munitions pour tirer sur le peuple de Guinée, vous n’avez pas assez de gaz lacrymogènes pour tirer sur le peuple, mais Monsieur le président de la transition, une seule table suffit même de 12 mètres de long pour discuter, mettre ensemble les Guinéens pour que les acteurs politiques, les vraies forces vives de la nation, les organisations de la société civile, pour que vous puissiez, conformément à l’esprit et à la lettre de l’article 77, mettre ensemble les Guinéens autour de la table. 

Nous vous invitons incessamment Monsieur le président de la transition, avant le 23 juin, mobilisez les forces vives de la nation et mettez à côté cette justice inféodée, dirigée vers les leaders politiques pendant qu’il est encore temps. 

Pour finir, nous allons lancer un appel à toutes les fédérations, sections, comités de base, associations et mouvements constituant l’UFDG dans le grand Conakry, de se mobiliser massivement le 23 juin pour accompagner la marche du FNDC. Mobilisons-nous massivement pour répondre au mot d’ordre du FNDC, c’est une marche citoyenne et d’ici là, j’espère que le colonel reviendra à la raison avec le CNRD et le gouvernement de la République. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :