Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire Mariame Bobo Barry : Mouctar Ajimi condamné à un an de prison avec sursis et au paiement des dommages et intérêts 

Après près d’une année depuis l’ouverture du dossier, la décision est finalement tombée dans l’affaire Mariam bobo mannequin guinéenne, contre Mouctar Ajimi ce lundi 13fevrier 2023. Mouctar Ajimi poursuivi au départ pour coups et blessures volontaires, a été condamné à un an de prison, assorti de sursis et à une amende de 5 000 000 de francs guinéens, pour atteinte involontaire à l’intégrité de la personne.
Dans cette affaire, il est reproché au Libanais Mouctar Ajimi, mécanicien, d’avoir percuté intentionnellement avec sa moto, le mannequin Mariama Bobo Barry et son conducteur Ibrahima Diallo aussi à bord d’une moto. Cela, à la suite de plusieurs menaces parce qu’elle, (dame Mariam Bobo Barry) aurait refusé ses avances d’après les conseils de la partie civile. Infraction que le prévenu n’a pas totalement nié même s’il estime que l’accident n’était nullement intentionnel.
Pour rappel, à mi-procédure en avril 2022, le prévenu avait bénéficié d’une mise en liberté provisoire pour des soucis de santé, contre une caution de 50 000 000 de francs guinéens.
Après 11 mois donc de grâce, le tribunal correctionnel de Mafanco a statué sur le sort de Mouctar Ajimi. Tout en requalifiant les faits de coups et blessures volontaires en atteinte involontaire à l’intégrité de la personne, le tribunal a condamné le prévenu à un an de prison avec sursis. Aussi, au paiement de 5 000 000 de francs guinéens d’amende, de dix et trente millions de francs guinéens en faveur du sieur Ibrahima Diallo et de Mme Mariama Bobo Baldé pour l’ensemble des préjudices subis par eux.
Par ailleurs, le tribunal a ordonné l’attribution aux parties civiles de la caution versée au greffe à hauteur du montant de dommages et intérêts à elles allouées. Mais aussi, ordonné la restitution des biens faisant objets de récépissé déposés au tribunal, notamment la moto du prévenu mise sous scellé.
A rappeler que les faits (accident), pour lesquels le prévenu est condamné remonte en février 2022 et à provoqué de nombreuses fractures chez dame Mariama Bobo Barry qui jusque là ne s’est pas complètement remise.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...