Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire Kassory : Me. Seye s’indigne contre les éléments brandis par la CRIEF contre son client 

Le parquet spécial de la CRIEF dirigé par le Procureur Aly Touré, a animé vendredi 15 juillet à Conakry. A la faveur de cette sortie médiatique, le Procureur spécial a présenté de nouveaux éléments dans l’affaire Kassory Fofana.

Il s’agit notamment du rapport MAMRI dans lequel il est reproché à l’ancien Premier ministre d’Alpha Condé le détournement de 42 millions 600 dollars US. Face à cette accusation, l’un de ses avocats étrangers, le Sénégal, Me. Ousmane Seye a réagi plus tard dans la soirée en ces termes à nos confères de Djoma TV : « il n’y a aucun élément probant permettant de le poursuivre. Il n’y a aucun élément matériel, il n’y a que des prétentions qui ont été alignées par le procureur spécial. Il a pris les articles… et à la place des faits, il a aligné des articles. Ce qui est donc inquiétant, c’est qu’aujourd’hui, il nous a sorti un rapport qu’on appelle rapport MAMRI qui a été d’ailleurs fait sous la gouvernance de Kassory et le procureur Aly Touré se fondait sur ce rapport. D’ailleurs, il a avoué à l’audience que c’est le seul rapport qu’il détient contre Kassory et ça c’est important. Or, dans son réquisitoire introductif qui a saisi la chambre d’instruction, ce rapport n’a pas été visé ni les montants qu’il évoque aujourd’hui… Dans ce rapport, il y’a, je crois, un montant de 42 millions 600 dollars. Mais, il ne précise pas que ce montant était un budget indicatif. C’est-à-dire qu’on avait fait un budget pour appeler des fonds dans ce rapport et aucun fonds n’a été versé. Parce que quand le rapport a été fait, il se trouve que le président (Alpha Condé, à l’époque, ndlr) avait demandé que le projet soit remis à la Présidence de la République.  Et les bailleurs de fonds, parce que le projet a été remis à la Présidence, ont refusé de payer. Donc, il n’y a aucun sou aujourd’hui qui a été versé. Et cela veut dire que ce dossier, il est vide parce que quand on va chercher un rapport qui ne parle que d’un budget indicatif, descriptif et qu’aucun sou n’a été versé pour ce rapport, on le brandit aujourd’hui pour poursuivre quelqu’un. Et ce qui est grave, c’est que c’est le seul élément matériel qu’ils ont contre Kassory Fofana.’’

Quant aux délits de corruption, de blanchiment d’argent, l’avocat de Kassory soutient que ce n’est que de la ‘’poudre aux yeux’’

‘’C’est le procureur qui a dit aujourd’hui que le seul élément matériel qu’il a, c’est le rapport MAMRI et dans ce rapport aucun sou n’a été versé entre les mains de Kassory. La preuve est que le projet qui concerne ce rapport a été transféré à la Présidence de la république. ‘’

En ce qui concerne la mise en liberté provisoire de l’ancien PM, ordonnée par le juge mais refusée par le procureur spécial, Me Ousmane Seye le met au compte du « manque de compétence » du Procureur.

« Il a été mis pour la deuxième fois en liberté provisoire par le juge et le procureur spécial s’oppose par des arguments fallacieux. Aujourd’hui, il s’est opposé à la mise en liberté provisoire tout simplement parce qu’il reproche au juge de ne pas répondre favorablement à ce rapport-là. D’abord, il n’est pas le procureur de l’Etat mais, le procureur de la société. Ensuite, il ignore que les fonctions d’instruction et les fonctions de poursuite sont distinctes.  Une fois qu’il poursuit et transmet le dossier au juge d’instruction, il appartient au juge de faire des investigations. Mais c’est malheureux, il ne connaît pas ses fonctions. Donc, c’est pourquoi aujourd’hui, c’est de manière arbitraire que Dr Kassory est détenu. Le procureur spécial qui avait commencé par souscrire sur la base de la flagrance, il avait décerné un mandat de dépôt à Kassory. Quand il s’est rendu compte qu’il s’est mépris sur la procédure, il a demandé l’ouverture d’une information sans pour autant avoir la courtoisie de lever ce mandat de dépôt et pourtant le mandat subsiste toujours.’’

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...