Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire d’émission de titres de voyage à la CENI: première audition des témoins 

L’audition des témoins dans l’affaire d’octroi du marché d’émission des titres de voyage de la CENI par l’agence de voyage « Flavio voyages et tourisme » a commencé ce 22 juin 2022 à la CRIEF. Mohamed Kébé et Facinet Camara sont poursuivis par la Cour de répression des infractions économiques et financières pour corruption, blanchiment de capitaux et enrichissement illicite.

A l’ouverture de l’audience, les deux prévenus étaient absents, mais les deux témoins à décharge (Mohamed Bachir Chérif Haïdara et François Makily Keleba) sont bien présents. Ils vont être entendus séparément par la cour. Et c’est François M. Keleba, ancien directeur de cabinet de l’ancien président de la CENI, feu Me Salif Kébé qui sera entendu en.premier.

A la barre, François Makily dit que c’est lui qui a signé le contrat de la société Flavio Voyage sur délégation du président de la CENI qui était en dehors du pays. Ledit contrat était signé le 15 juin 2019 pour un montant de plus de 3 milliards 400 millions GNF pour le voyage des cadres dans 25 pays pour la révision des listes électorales. Il a précisé que chaque mission est composée de trois personnes.

Quand le procureur spécial lui a demandé s’il avait vu les documents légaux de l’agence, il dit qu’on lui a dit qu’ils enverraient le RCCM. Et selon le procureur, Lazare Mamady Bauret, l’agence Flavio Voyages n’a été créée que le 11 juillet et a obtenu son agrément le 11 septembre. Ce qui pourrait signifier que le contrat a été obtenu avant l’obtention du RCCM.

Quand il lui a été demandé s’il y a appel d’offres, François dit que  trois agences avec lesquelles la CENI a l’habitude de travailler pour voir qui est en mesure de préfinancer l’émission des titres de voyage pour les cadres dans les 26 missions à l’étranger (États-Unis ayant 2 missions -Washington et New-York-).

L’autre problème, c’est la différence de dates de signature du contrat entre l’original et la copie. Le premier, reconnu par le signataire, est du 15 juin 2019, et qu’au niveau de la copie du même contrat, c’est le 15 juillet 2019.

A la barre, Facinet Camara (venu après l’ouverture de l’audience) de la société Flavio Voyages a reconnu que ses agents ont changé la date pour conformer la date de signature du contrat et l’obtention du RCCM, puisqu’en juin, sa société n’avait pas reçu son registre de commerce.

L’avocat de la partie civile a demandé à François Makily Keleba pourquoi c’est à lui que feu Me Salif Kébé a délégué son pouvoir de signature en lieu et place des deux vice-présidents et du Secrétaire général de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il répond que c’est parce qu’il y avait des problèmes internes à l’époque au sein de l’institution. On se souvient quand même que de nombreux commissaires de la CENI s’étaient retirés du processus pour dénoncer plusieurs manquements liés à l’organisation des élections législatives et référendaire du 22 mars 2020.

La CENI a payé à la société Flavio Voyages le montant de 2 milliards GNF. Donc elle lui reste devoir à date, 1 milliard 409 millions GNF. Donc pour l’avocat de la défense, l’agence Flavio n’a fait qu’accomplir ses obligations contractuelles et que son client (la CENI) lui reste devoir de l’argent. Donc « on ne peut pas parler de blanchiment de capitaux », pas de corruption non plus, puisque c’est le signataire du contrat dit n’avoir reçu aucune pression, morale et financière, dans la signature dudit contrat.

Actuellement, c’est le second témoin, Mohamed Bachir Chérif Haïdara qui est à la barre.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :