Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire cocaïne à Conakry : le résultat des premières investigations

La commission rogatoire mise en place par le procureur de la République près du Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn pour trafic international illicite de drogue (cocaïne), complicité, vol, substitution et recel a rendu publique, ce lundi 1er mars, une partie de son enquête. C’est le Colonel Mohamed Mazo Mansaré, porte-parole de ladite commission qui a procédé à la présentation de l’enquête, a-t-on constaté au siège de l’Office Central Anti-Drogue (OCAD) sis à Coleah, commune de Matam.   L’Officier enquêteur a rappelé qu’il s’agit d’une affaire de cocaïne contre Jovica  Zivkovic de nationalité serbo-monténégrine et 7 autres sujets guinéens.

A cet effet, la commission rogatoire composée de l’Office central Anti-Drogue, de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), de la Section de Recherches PM3 de la Gendarmerie Nationale, de la Direction Générale de la Douane et de la Préfecture Maritime, a procédé à des visites domiciliaires, perquisitions, saisies, des interpellations de personnes soupçonnées d’avoir participé en qualité d’auteurs, co-auteurs ou complices à l’importation, au transport et au stockage de 100 plaquettes de cocaïne, les soumettre  à une expertise pour en déterminer la qualité, les placer sous scellé au niveau de l’OCAD avec un droit de contrôle reconnu à ces différents services suscités.

Le résultat des premières investigations se résume comme suit :

Le 28 janvier 2021, la commission d’enquête a procédé, à la DCPJ, à l’identification, au pesage et à l’analyse de neuf (09) sacs présentés en deux lots par le Directeur Central de la Police Judiciaire, sans aucun acte administratif ou judiciaire :

–  un premier lot de six (6) sacs contenant cent (100) plaquettes, mis à la disposition de la DCPJ,  le 14 janvier 2021, par le Directeur Général Adjoint de la Police Nationale, accompagné du Coordinateur Général des BAC. L’analyse de ce lot a permis de constater que 69 plaquettes sont positives au test à la cocaïne et 31 plaquettes sont fausses et ont fait l’objet de substitution.

–  le second lot de trois (03) sacs contenant 77 plaquettes, mis à la disposition de la DCPJ, le 23 janvier 2021, par le commandant adjoint de la BAC 10, sur instruction du coordinateur général des BAC. L’analyse de ce lot a permis de constater que 76 plaquettes sont positives à la Cocaïne, une plaquette est fausse et a fait l’objet de substitution.

En résumé, sur les 177 plaquettes des deux lots, il se dégage que  145 plaquettes sont vraies d’un poids total de 158,609 kg, tandis que  32 plaquettes sont fausses et ont fait l’objet de substitution pour un poids total de 36,139 kg.

Poursuivant sa présentation, il a fait comprendre que la commission d’enquête a constaté que les éléments de la BAC 10 et ceux de la coordination générale des BAC avaient tenu la même version des faits dans la procédure transmise à la justice de Dixinn par  la Direction Centrale de la Police Judiciaire. « Ils avaient tous fait état d’une saisie de six (06) sacs et d’un vol de trois (03) sacs de drogue », a-t-il expliqué. Dans la même logique, il a fait savoir qu’après les auditions des témoins ainsi que des principaux mis en cause, il ressort ce qui suit :

« Le 05 janvier 2021, aux environs de 17 heures, dans le cadre de la vérification d’une information faisant état de l’existence d’un colis suspect dans une villa à Nongo-Taady, commune de Ratoma, le chef d’Escadron, commandant de la BAC 10, assisté de son adjoint,  commandant de Police et de leurs éléments, se sont rendus sur les lieux,  après en avoir reçu l’aval de leur hiérarchie supérieure, le coordinateur général adjoint, Lieutenant-colonel de Gendarmerie et le coordinateur général des BAC, lieutenant-colonel de Police. Ils ont trouvé en place deux expatriés blancs Goran KASICOVIC et Jovica ZIVCOVIC et le nommé Issa KABA, en présence desquels, ils ont découvert et saisi 21 sacs de cocaïne de couleurs différentes, genre sac à dos, tous remplis au même niveau avec le même volume. Ils ont interpellé Goran KASICOVIC en laissant les autres sur place. Ils en ont informé le coordinateur général adjoint des BAC qui les a ordonnés d’embarquer lesdits sacs et de les déposer à leur base. Etant à leur base, aux environs de 19 heures, le commandant de la BAC 10 a rendu compte au téléphone au coordinateur général adjoint des BAC puis au coordinateur général. Avant l’arrivée de ces deux, le commandant de la BAC 10 et son adjoint ont soustrait cinq (05) sacs de drogue qu’ils ont cachés sur les 21. Ils ont recompté les seize sacs restants, en présence de l’expatrié Goran KASICOVIC dont ils ont fait signer un acte de reconnaissance.

Par la suite, le nommé Issa KABA venu négocier et obtenir auprès du commandant de la BAC10, la libération de l’expatrié Goran KASICOVIC, moyennant le paiement de 2500 Euros. Dans le même temps, il a engagé une négociation, pour la récupération de la quantité de drogue saisie, contre une promesse de paiement de la somme de 100 000 Dollars, sur laquelle 40 000 Dollars ont été payés au commandant de la BAC 10 qui n’a déposé que 30 000 Dollars au coordinateur général des BAC par l’intermédiaire du coordinateur général adjoint. 

 Dans cette même nuit du 05 janvier 2021, et, après le départ d’Issa Kaba de la BAC10 avec l’expatrié, sont arrivés successivement le coordinateur général adjoint et le coordinateur général des BAC, auxquels les seize (16) sacs de drogue ont été présentés.

Après avoir pris attache avec sa hiérarchie supérieure qui a ordonné de garder la drogue dans un endroit sûr le coordinateur général des BAC a ordonné l’embarquement des seize (16) sacs de drogue dont six (06) sacs dans l’habitacle du véhicule de son adjoint et les dix (10) autres sacs dans le sien, selon les témoins.

 Cette mise à disposition de la drogue par le commandant de la BAC 10 au coordinateur général des BAC et son adjoint, n’a fait l’objet d’aucune décharge ou de procédure. Ayant reçu par la suite du commandant de la BAC10, les deux passeports du second expatrié Jovica ZIVKOVIC, le coordinateur général des BAC et son adjoint ont quitté les lieux, sans escorte aux environs de 21 heures. 

Les 16 sacs de drogue, pour lesquels la coordination générale des BAC ne reconnaît que 6 sacs plus les 3 sacs volés par la BAC 10, sont restés avec le coordinateur général des BAC et son adjoint, jusqu’au 11 janvier 2021, date à laquelle il est allé les déposer au directeur central des CMIS à Cameroun, sur instruction de leur hiérarchie supérieure, six (06) sacs, déclarés contenir de l’argent du ministère de la Sécurité.   

Après avoir reçu un rapport du coordinateur général des BAC daté du 06 janvier 2021 qu’il a transmis le lendemain 07 janvier 2021 au ministre de la Sécurité, le directeur général de la police nationale, au cours de la réunion hebdomadaire du 12 janvier 2021, regroupant tous les services centraux, a informé l’ensemble de la saisie par la BAC10 de 100 kilogrammes de cocaïne. A l’issue de cette réunion, il a chargé son adjoint de mettre la quantité saisie se trouvant à la CMIS de Cameroun, à la disposition de la Direction centrale de la police judiciaire pour médiatisation et ouverture d’une enquête.

Faut-il noter que le nommé Issa KABA avait été interpellé par la BAC 10 le 07 janvier 2021, puis conduit à la coordination générale des BAC. Il a été libéré le lendemain 08 janvier 2021 suite au versement la veille des 40 000 Dollars payés par son grand-frère Mamady KABA, comme indiqué plus haut. Il sera interpellé le 17 février 2021 à l’extérieur, par une mission envoyée par la commission d’enquête.           

Aussi, il faut noter que la villa où la drogue a été saisie, comporte un duplex et une annexe. Elle se trouve en bordure de mer aménagée. Un bateau de plaisance, des combinaisons de plongée maritimes, des cordes et filets y ont été découverts. 

A ce stade de l’enquête, 29 personnes ont été interpellées et entendues. Huit (08) personnes ont été déférées dont 03 gendarmes, 03 policiers et 02 civils.

Les enquêtes sont en cours pour procéder à la confrontation entre les mis en cause d’une part et entre ces derniers et les témoins d’autre part. Il reste également à déterminer la destination des douze (12) sacs de drogue à raison de 25 kg par sac, soit 300 kg de cocaïne. Aussi, les 32 fausses plaquettes ayant fait l’objet de substitution.

En effet, la coordination générale des BAC n’a pu jusqu’ici justifier entre le 05 et le 14 janvier 2021, l’endroit où était gardée la quantité de drogue saisie et mise à sa disposition. Jusqu’à preuve de contraire, la commission d’enquête estime que c’est pendant cette période qu’il y a eu vol et substitution de drogue. Il en est de même pour la période allant du 14 au 28 janvier 2021 à la DCPJ. Cela se justifie par le fait qu’aucun acte administratif ou judiciaire n’avait pas  été produit devant la commission d’enquête le 28 janvier 2021, jour de la mise à disposition de la drogue pour l’OCAD.

 Par ailleurs, toutes les dispositions idoines sont en train d’être prises pour identifier et interpeller les autres auteurs et d’éventuels complices. »

 

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :