Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Affaire 28 sept. : Marcel parle du pacte avec Foromo et la garde «parallèle» de Dadis

Devant la barre ce lundi 10 juillet 2023, Marcel Guilavogui est revenu sur l’histoire du féticheur Foromo dont Toumba Diakité a parlé lors de son interrogatoire. Il a ensuite évoqué le cas de la garde parallèle de Moussa Dadis Camara, qu’il accusé d’être les vrais exécutants des événements du 28 septembre 2009.

À en croire Marcel, le pacte avec Foromo le féticheur, a été scellé par Dadis, Marcel et d’autres militaires, avant la mort du Général Lansana Conté: « Foromo c’est un féticheur, ce n’est pas un marabout. Chacun de nous sait ce que c’est un féticheur. Nous sommes Africains. Moi j’ai vu Foromo pour la première fois à Sonfonia sous la conduite du capitaine Dadis Camara avant même le décès du Général Lansana Conté, parce qu’il fallait partir à Sonfonia, guidés par Dadis Camara, pour nous préparer en avance. Donc nous avons pactisé, ça veut dire que nous avons juré. Quand tu jures et tu ne respectes pas le serment, après, tu en es responsable. On a pactisé d’être auprès du président partout où il est où et partout où il sera, de ne pas le trahir. J’étais là avec Dadis, Toumba, Escoba. Escoba (de son vrai nom, Mohamed Condé, commandant du salon) a pactisé, c’est pourquoi il est l’un des grands combattants pour l’avènement au pouvoir de Dadis. On a pris aussi des choses contre d’éventuelles attaques des ennemis qu’on appelle anti-balles ».

Parlant de la garde parallèle de Dadis, Marcel Guilavogui évoque les noms de  Joseph Makambo, qui était le chargé des opérations de Dadis,  Gono Sangaré (en fuite), intendant particulier de Dadis. Selon Marcel, c’est ce dernier qui devait entretenir les recrues de Kaléa et tout homme secret du président Dadis. L’autre membre de la garde parallèlede Dadis, c’est Théodore. Ce dernier était présent à Ouagadougou avec Moussa Dadis Camara de façon permanente. Lui aussi est en dehors du pays.

Bégré, le commandant du camp Koundara aussi un autre bras droit de Dadis qui faisait partie de la garde parallèle.

Plus loin, Marcel Guilavogui a cité le Colonel Claude Pivi et le Colonel Moussa Thiegboro Camara dans l’affaire de la descente musclée au domicile de Cellou Dalein Diallo le 1er janvier 2009 avec le colonel Aidor Bah.Il a ensuite révélé que dans les locaux du colonel Moussa Tiégboro Camara, il y avait bien des cellules. Des militaires étaient souvent emprisonnés là plusieurs mois avant d’être déférés à la maison centrale de Conakry. Il a aussi évoqué le cas des bérets rouges qui étaient avec le Colonel Tiégboro dont avait parlé Toumba Diakité.

Marcel Guilavogui a aussi disculpé le Général Sékouba Konaté dans les évènements du 28 septembre 2009: « Le Général Sékouba Konaté n’a rien à voir avec les évènements du 28 septembre.  Le Général Sékouba Konaté est un vrai militaire, un vrai guerrier. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...