Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Accident de la circulation : quand le destin d’un homme bascule subitement, du meilleur au pire

On a toujours parlé des accidents de la circulation, sans jamais tout dire de leur cause, ni surtout de leurs effets. Ces aspects sont généralement exclus des sujets de conversation. Vouloir les rappeler vous fait passer pour un oiseau de mauvais augure ou une personne qui jette un mauvais sort.

Voici une esquisse des propos que l’on tient en retour pour montrer son courroux et sa désapprobation : « Ah, tu as vu ! Lui, il me parle d’accident, pendant que j’entreprends un voyage. Il me souhaite le malheur ou quoi ? Qu’il arrête quand même ! Franchement, son discours sur la prudence et tous les malheurs qui peuvent arriver sur la route, ça me met mal à l’aise. J’en suis même malade, tellement il m’a traumatisé avec ses sermons. »

Pourtant, ‘’l’emmerdeur’’ n’a fait qu’évoquer des règles de prudence à observer avant et pendant le voyage : s’assurer que le véhicule est en parfait état de marche ; rester prudent ; rouler doucement ; éviter la fatigue et le sommeil au volant ; avoir tous ses documents et ceux du véhicule avec soi, etc.

Convenons que ce n’est pas être enquiquineur que de rappeler ces quelques règles qui conditionnent tout déplacement sécurisé. Encore qu’on n’est même pas allé jusqu’à se préoccuper de l’état de fonctionnement des freins et les phares, de la qualité des pneumatiques ou de la capacité du chauffeur à conduire vers une destination qui ne lui est pas familière, etc.

Ainsi qu’on le voit, toute cette obligeance est inutile et à éviter. Quoi qu’on fasse ou qu’on dise, c’est peine perdue. Elle ne convainc pas de la bonne disposition d’esprit de son auteur.

Ainsi, prend-on le départ un jour, oubliant tout le tralala prophétique longtemps bassiné par les donneurs de leçon invétérés. Le voyage se fait en compagnie de passagers qui ont pleine confiance au chauffeur et à son véhicule. Ils se disent que tout est planifié et pris en compte pour garantir leur déplacement. C’est dans cet état d’esprit très apaisé, qu’ils prennent le départ. Ils sont heureux et rieurs, tapent des mains et chantent. Certains d’entre eux, rassurés et confiants, dorment tranquillement.

Hélas ! Sur le chemin, l’accident se produit.  Ainsi, en un instant tout bascule. Ces voyageurs, qui riaient et chantaient, voient leur destin basculer, sans transition, du bonheur au malheur, quand parmi eux, il y a des morts et des blessés.

Beaucoup d’exemples de ce type nous sont restés en mémoire, depuis toutes ces années que nous évoluons dans le sérail de la prévention et de la sécurité routières.

À lire aussi

Des accidents sont arrivés à des artistes et à des sportifs voyageant, les uns pour une représentation artistique, les autres pour un tournoi de football. Il en a été de même pour des familles entières en partance pour des cérémonies de mariage et de baptême.

D’autres exemples qui sont des cas individuels, nous ont autant marqués. Tel ce jeune élève qui a voulu annoncer à ses parents la bonne nouvelle de son admission à son examen. Pour rejoindre son village, il s’est embarqué sur un camion qui s’est renversé en chemin. Notre jeune a été projeté au sol dans un fourré qui a amorti le choc. C’est au moment de se relever, qu’un fût plein, se trouvant dans la carrosserie, lui est tombé sur les jambes. Il est amputé.

Un autre cas est celui que nous a rapporté avec émotion le professeur Tafsir Soumah, maître de conférences à la faculté de médecine, chef du service de traumatologie du CHU Ignace Deen. Il nous dit que la seule fois qu’il lui est arrivé de pleurer devant le sort d’un patient, a été quand on lui a présenté un bébé sur les jambes duquel, un camion de transport de charbon a roulé et qu’il fallait amputer. Il s’avère que ce malheureux bébé était porté au dos par une jeune fille qui voulait traverser la chaussée à l’arrivée du camion. En pressant le pas, le pagne qui nouait le bébé s’est défait et celui-ci est tombé sur la chaussée, juste à l’arrivée du camion.

Cet éminent spécialiste nous dit que ce souvenir douloureux reste l’un de ceux qui l’auront le plus marqué dans sa carrière. Il laisse au fond du cœur une profonde empreinte que les années passées n’ont pas totalement estompée.

Pleins d’exemples de ce genre existent, tout aussi poignants les uns que les autres.

Pour mieux le comprendre, intéressons-nous un peu aux infirmes que nous voyons mendier au bord de la route ou que nous pouvons rencontrer au gré de nos pérégrinations à travers la ville. Nous en apprendrons beaucoup, pour peu qu’ils nous racontent leur histoire, qu’ils veuillent bien nous relater ce qui a bien pu leur arriver. Nous réaliserons pour sûr, que, dans la plupart des cas, leur infirmité résulte d’un accident de la route.

Ainsi qu’on le voit, le destin d’un individu en bonne santé peut basculer subitement du meilleur au pire, suite à un accident de la circulation. Soit l’intéressé passe de vie à trépas, soit il survit avec un handicap physique irréversible. C’est ça aussi la vie ! Elle qui réserve une page pour chacun de nous !  Tirons-en les bonnes leçons et soyons prudents.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...