Vives tensions à Kérouané: les femmes rejoignent les jeunes dans la rue, un député caillassé et le gouverneur de Kankan en attente à Komodou

12 octobre 2017 14:14:59
0

Elles sont plusieurs dizaines de femmes de toutes corporations confondues à sortir massivement ce jeudi 12 octobre dans les rues de Kérouané pour exprimer leur mécontentement face à l’arriver de la  délégation conduite par l’honorable Hadja Djénè Saran Camara et Amadou Damaro Camara.

 

Pour ces femmes, la présence de cette délégation ne les inspire pas confiance dans le cadre des discussions engagées autour de la plateforme revendicative portée par la jeunesse de Kérouané et qui exige de l’Etat l’emploi des jeunes de la localité, le bitumage des voiries urbaines et réfection des routes interurbaines menant à Kérouané.

Hier mercredi sur les ondes d’un medium de la place,  l’honorable Hadja  Djénè Saran Camara a lancé  un appel au calme en ces termes :  »nous sommes venus pour vous écouter et comprendre ce qui ne va pas. Je félicite les jeunes  pour la marche  pacifique  le lundi passé et  j’invite les manifestants à une réunion  à la Maison des jeunes.’’

 

Dans la matinée de ce jeudi, plusieurs femmes avaient pris les rues de la commune urbaine en scandant des slogans hostiles aux deux députés et sur certaines de leurs pancartes, on pouvait lire, entre autres, ‘’A bas la délégation’’ ; ‘’Négociations,  zéro si ce n’est pas avec le président’’.

La situation est actuellement tendue dans la ville. Au quartier Nasser-Mosquée  le député Amadou Damaro a été accueilli par sachets d’eau jetés par une foule en colère. Et au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, le gouverneur de Kankan, le général de brigade Mohamed Gharé, qui était aussi attendu à Kérouané, est pour le moment, en attente au niveau de la localité de Komodou, l’une des sous-préfectures de Kérouané en raison, nous apprend-on, de la tension et des barricades érigées sur les voies publiques de circulation dans la ville.

À noter que toutes les tentatives de négociations menées  par les députés Hadja Djénè Saran Camara et Amadou Damaro Camara  depuis hier en vue de trouver une solution négociée à cette crise, se sont pour le moment avérées infructueuses sur place.

Nous y reviendrons.