Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Visa: la diplomatie américaine répond aux rumeurs sur l’existence d’un quota discriminatoire pour l’Afrique

Les États-Unis comptent relancer, et apporter de profonds changements, dans les opérations de traitement de visas, dans leurs ambassades et consulats. C’est ce qu’a déclaré, le lundi à Washington, Mme Julie Stufft, adjointe au Sous-Secrétaire d’État, pour le Bureau des Affaires Consulaires, autrement dit, les services de visas.

Dans son introduction, Mme Julie Stufft, a annoncé, qu’après deux années, de pandémie, ayant contribué à la suspension et au retard dans les opérations de délivrance de visas d’immigrants et non-immigrants, que les services consulaires , étaient de nouveau en place, avec des effectifs accrus, d’agents consulaires. Certains y travaillent même à distance, en ligne, pour accélérer.

Elle a noté tout d’abord les progrès enregistrés dans le traitement rapide, des demandes, pour la main-d’œuvre et  de certaines catégories de travailleurs, durant cette période où les États-Unis font face à une énorme pénurie de travailleurs qualifiés et non-qualifiés. À titre d’exemple, elle affirme que les consulats américains ont émis plus de 70 % de visas (non-immigrants) à des voyageurs, cette année et  l’année dernière. Chaque mois, plus de 800.000 visas sont accordés.

Désormais, a-t-elle annoncé et comme changement majeur , un demandeur  qui trouve que le rendez-vous obtenu est long dans le pays, où il réside, peut prendre rendez-vous dans un autre pays où la file est moins longue, et cela partout dans le monde. La résidence, comme lieu de demande de visa n’est plus une condition et le candidat peut le faire là où il sent que ça peut vite aller.

À la question de Guineenews, de savoir, s’il y avait un système de quotas, par pays pour les visas, ou s’il y avait une quelconque mesure discriminatoire, à l’envers des pays africains où dans certains d’entre-eux , l’on n’accorde même pas une dizaine de visas par jour, la diplomate américaine dit qu’il n’y a aucun système de quota établi,  et qu’il n’y a aucune tendance qui orienterait dans ce sens, avant d’ajouter que ses services travaillent assez durement pour réduire les dossiers en souffrance.

Mme Stufft a cependant promis de transmettre, toutes nos remarques aux postes concernés.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...