Violences postélectorales : cinq nourrissons tués dans un incendie à Kalinko ( Dinguiraye)

06 février 2018 21:21:30
0

A la télévision nationale, dans la nuit de ce mardi 6 février, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a déploré la mort de cinq nourrissons dans un incendie provoqué par des « agitateurs politiques » à Kalinko, dans la préfecture de Dinguiraye, à plus de 500 kilomètres de Conakry. Le général Bouréma Condé a indiqué que les manifestants sont allés asperger d’essence des habitations. Et, cinq nourrissons ont péri dans les maisons et cases en feu.

Selon le ministre, les services de la sécurité ont pu mettre main sur certains manifestants.

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a également déploré les violences postélectorales survenues lundi à Linsan (Kindia) et dans la commune urbaine. « Pire que cela, des candidats s’autoproclament vainqueurs des élections, niant les efforts du dialogue politique inter-guinéen, les efforts et les bonnes volontés de certains opposants, les efforts du président de la République », a fustigé le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Le ministre a signalé que les violences électorales ont également touché d’autres localités du pays. « Et un peu partout à travers le pays, des messages sont envoyés pour inciter à la violence », a dénoncé le ministre Condé. « Chers concitoyens,  je pense que notre pays n’a pas besoin de violence… », a-t-il essayé de calmer les nerfs. « En matière électorale, en ce que je sache, il y a le volet contentieux électoral. Faut-il encore attendre que les résultats soient connus pour porter plainte. Pourquoi se presse-t-on ?  », a-t-il aussi dit dans son cri du cœur.