Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Vente de médicaments et cliniques clandestines : Le point sur la situation dans la région de Kankan

Comme décidé par la Cour de répression des infractions économiques (CRIEF), les  autorités locales de Kankan, ont donné le ton ce jeudi 15 septembre 2022 pour le début de la campagne de fermeture des structures de santé et points de vente non agréés des produits pharmaceutiques.

Présidée par le gouverneur de région Aboubacar Diakité, la séance de lancement s’est déroulée par une conférence de presse dans les locaux du gouvernorat en présence des représentants de tous les médias de la place.

Au cours de ladite conférence de presse, les autorités sanitaires ont profité pour donner le chiffré sur le nombre de pharmacies agréées dans les différentes préfectures de la région. «  Présentement dans la commune urbaine de Kankan, on dénombre  en tout 15 pharmacies agréées. 6 pharmacies fonctionnelles, en cours d’agrément et 11 nouvelles demandes d’agréments.  Donc dans un bref délai, nous aurons 32 pharmacies rien qu’à Kankan. A Siguiri, nous avons 11 pharmacies agréées, 2 en cours d’obtention d’agrément et 10  nouvelles demandes d’agrément. A Mandiana, nous avons un seul point de vente agréé et 2 nouvelles demandes d’agrément. A Kérouané nous avons 6 demandes d’agrément et une pharmacie en cours d’obtention d’agrément. A Kouroussa nous avons 2 pharmacie agrées. En ce qui concerne les points de vente, nous n’avons pas pu faire encore la situation au niveau régional. Mais dans la préfecture de Kankan, nous avons recensé 165 points de vente de médicaments à Kankan, ce qui est extrêmement  énorme », nous a livré Dr. Traoré Aboubacar Sidiki, inspecteur médical à la Direction régionale de la santé de Kankan.

Poursuivant sa communication en marge de cette conférence de presse,  il nous a également donné les chiffres concernant les établissements sanitaires agréés et non agréés dans la région.

«  A Kankan, nous avons 9 cliniques agréées. 52 cliniques non agréées et tenues par des médecins, des sages-femmes et même des Agents Techniques de la Santé (ATS) qui se permettent de prescrire des soins de santé. Ce qui est extrêmement grave pour la santé publique. Pour ce qui est des autres préfectures de la région, il n’y  en a aucune», a-t-il alerté.

Au vu du nombre très peu d’établissements sanitaires et de points de ventes agréés de produits pharmaceutiques disponibles dans la région notamment dans les localités les plus enclavées, pour clore son intervention l’inspecteur médical auprès de la direction régionale de la santé a ténu à rassurer les populations en ces termes : «  Il n’y aura pas de rupture de soins ni de médicaments dans la région de Kankan. Nous avons bénéficié de 20 millions d’un don de médicament auprès de la Banque Mondiale. Nous avons reçu la valeur en médicament de 2 milliards 623 millions 442 milles 771 francs guinéens. Et chaque centre de santé dans la commune urbaine et les communes rurales ont perçu au minimum ¼ du chiffre global en termes de médicament. Dans les districts, nous avons les postes de santé qui viennent se ravitailler régulièrement en médicament au niveau des centres de santé dont ils relèvent. Donc, nous ne risquons en aucun cas à Kankan de nous retrouver face à une pénurie de médicament », a-t-il assuré.

A noter qu’en marge de cette journée du jeudi 15 septembre 2022 marquant le début de la campagne de fermeture des structures de santé et points de vente non agréés des produits pharmaceutiques, la mesure a été mise en application à la lettre partout dans la commune urbaine de Kankan.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...