USA : La Guinée portera un plaidoyer à la 62ème session des Nations Unies sur les femmes

1

Comme chaque année, les femmes du monde se retrouvent au mois de mars qui leur est dédié pour discuter des problèmes qui assaillent leur épanouissement. Cette année, est prévue la 62ème session de la Commission de la condition des Femmes des Nations Unies, à New-York, du 12 au 23 mars 2018.

Le thème de cette année est : « Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et filles en milieu rural ». La Guinée dont le nom même signifie « femme » en langue nationale soussou, ne veut pas se faire conter l’événement et encore moins partir les mains vides.

A cette occasion, le pays se prépare à travers des rencontres périodiques, sous la direction de la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Mme Sylla Mariam Diaby. Il portera la voix de toutes ces dames énergiques devant l’instance onusienne. Vivement souhaité par tous, le maître mot sera « autonomisation des femmes et filles guinéennes » pour concourir à la réalisation des objectifs du développement durable (ODD), d’ici 2030.

Malgré des progrès enregistrés dans ce domaine, la ministre Diaby estime qu’il faut des efforts supplémentaires en termes d’égalité, d’opportunités et d’autonomisation pour conduire le pays à l’action et à un changement réel pour les femmes et filles. Pour y arriver, une commission a été mise sur pied pour faire le constat portant sur l’autonomisation des femmes guinéennes qui fera l’objet d’une présentation à la session mondiale prochaine des femmes.

A noter que ce rapport consensuel permettra de faciliter l’accès des femmes guinéennes aux nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de pouvoir s’en servir pour leur propre promotion et autonomisation, conformément aux conclusions concertées de la 47ème session des Nations Unies sur les Femmes.

  • CONDÉ ABOU

    Ce sujet à multiples lectures économique, juridique et social, étant d’une très haute portée pour les Nations Unies et pour les pays en développement du continent Africain, je trouve qu’il serait fortement souhaitable que la Guinée, s’y prépare très activement.

    Aussi bien sur le plan de la constitution de l’Equipe nationale d’Experts en charge des questions du développement et de la démographie, de la question de la place de la Femme Guinéenne dans le projet politique et juridique porté par le Gouvernement en faveur des Femmes et des Filles en milieu rural et urbain, que sur la stratégie à défendre devant la communauté internationale durant ces 2 semaines de la Conférence de New York.

    La représentation du pays devrait se faire avec des Professeurs et Chercheurs spécialisés, des Juristes, des Économistes et des Communicateurs de la Presse Guinéenne de très haut niveau et par des activistes et ONG parfaitement au courant du sujet sur le terrain afin d’organiser le plaidoyer du Gouvernement Guinéen sur des bases très solides.

    Il y a des défis énormes qu’il faudrait à mon humble avis, relever aussi bien au plan de la compréhension des problèmes de la Nation Guinéenne sur ces différents chapitres clés, que sur le plan de l’ensemble des politiques publiques et des impacts budgétaires liés au financement de l’émancipation de la Femme en Guinée. Le discours politique ne suffira pas du tout pour règler la question du genre en Guinée.
    Des ressources il en faut énormément et la capacité nationale pour bien les gérer aussi et surtout.

    Sans une stratégie nationale très forte aussi bien dans la formulation des revendications de la Guinée que dans la force de la communication sur cette tribune des Nations Unies, ce serait une occasion ratée pour le pays. Et ce serait très dommage pour les millions de Femmes et de filles en Guinée.

    Voici ce que l’on pourrait lire des grandes lignes et du contenu des thématiques qui feront l’objet de débats, selon les organisateurs de la rencontre de 2 semaines prevue à New York en Mars prochain.

    LA PREMIERE SEMAINE DE TRAVAIL DU LUNDI 12 MARS 2018 AU VENDREDI 16 MARS 2018:

    Dialogue interactif de haut niveau entre les Ministres sur le thème prioritaire « Construire des alliances pour parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser les femmes et les filles rurales »

    Dans ce segment ministériel, il y aura:
    4 Tables rondes Ministérielles sur le thème prioritaire sont prévues et porteront sur:
    Les Défis et opportunités pour réaliser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles rurales (lors de deux réunions parallèles)

    Le sujet A portera sur: Les Bonnes pratiques en matière d’autonomisation des femmes et des filles rurales, y compris par l’accès à l’éducation, à l’infrastructure et à la technologie, à la sécurité alimentaire et à la nutrition

    La discussion générale qui suivra portera sur le Suivi de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes et de la vingt-troisième Session extraordinaire de l’Assemblée générale, l’identification des objectifs atteints, des réalisations et des efforts en cours pour combler les lacunes et relever les défis liés au thème prioritaire et au thème de l’examen

    Le sujet B portera sur: Les Bonnes pratiques en matière d’autonomisation des femmes et des filles rurales, notamment par la prévention de la violence sexiste et par l’accès à la justice, aux services sociaux et aux soins de santé

    Un Dialogue interactif de haut niveau entre les Ministres sur le thème prioritaire est prévu sur la thématique:
    « Construire des alliances pour parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser les femmes et les filles rurales ».

    Le contenu du Dialogue interactif portera sur : « Accélérer la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing et parvenir à des résultats concrets d’ici à 2020 »

    Le Dialogue interactif de haut niveau s’appesantira aussi sur un Thème de révision:
    «Participation et accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et de la communication, ainsi que leur impact et leur utilisation en tant qu’instrument de promotion et d’autonomisation des femmes».

    Un Groupe d’experts interactif travaillera également sur le thème prioritaire: Défis et opportunités pour réaliser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles rurales et sur

    «Le rôle des droits fonciers des femmes rurales et de la sécurité foncière dans la réalisation des ODD»

    LA DEUXIEME SEMAINE DU LUNDI 19 MARS AU VENDREDI 23 MARS 2018,

    Elle sera axée sur les Conclusions concertées de l’ensemble du Forum de New York.

    Consultations informelles: la date limite de dépôt des soumissions des propositions de drafts est prévue pour le Mardi 20 Mars à13 heures.

    Cette partie comprendra l’étude et l’analyse des projets de conclusions concertées et les différentes propositions et ainsi que sur les autres questions en suspens

    Mais également sur l’Ordre du jour provisoire de la soixante-troisième session de la Commission et l’adoption du rapport de la CSW sur l’ensemble de cette 62ème Session et qui correspond au Point 7 inscrit par les organisateurs.

    La Clôture de la 62ème session est prévue comme vous l’aviez dit le Vendredi 23 Mars et sera marquée par l’élection du Bureau de la 63ème Session.

    Bienvenue Chère Madame Mame Diallo à New York à la tribune des Nations Unies en Mars prochain et bonne suite de votre reportage pour les millions de Femmes et Filles de Guinée.