Urgent-Justice : Le verdict du procès du colonel Issa Camara et Cie est enfin tombé

0

C’est officiel, le verdict vient de tomber dans l’affaire des ‘’violences militaires’’ enregistrées les 17, 18 et 19 juin 2016 à Mali Yembering, dans la région administrative de Labé. Les 24 militaires accusés de ‘’vol, violences, recèles, coup et blessures, pillages, …’’ ont été reconnus coupables par la justice militaire spéciale de Labé, a constaté sur place Guinéenews.

Initialement prévue pour 15 heures, c’est avec dix minutes de retard que l’audience a été reprise  sur l’ordre du président audiencier Koly Kémo Camara. C’est sous une haute surveillance militaire ce vendredi 26 janvier que l’un des assesseurs, Aboubacar Thiam a été invité à procéder à la lecture du verdict.

Pour ce qui est de l’action criminelle, le tribunal a reconnu le colonel Issa Camara coupables des faits de ‘’violences, refus d’obéissance, d’incitation à commettre des actes contraires aux devoirs et à la discipline’’. En conséquence, il a été condamné à six mois d’emprisonnement avec suris et un millions GNF d’amende.

Par rapport à l’action civile, le colonel Issa Camara et plus de quinze co-accusés ont également été reconnus coupables et condamnés au paiement de deux milliards GNF.

Un verdict salué par Me. Emmanuel Bamba, avocat de la partie civile: «nous sommes satisfaits de la décision qui est rendue dans la mesure où nous cherchions à être indemnisés. Je dis nous, parce que je parle au nom de la partie civile. Donc, le jugement qui vient d’être rendu par le tribunal militaire à formation spéciale de Labé en matière criminel vient de condamné le colonel Issa Camara et autres à payer à nos clients deux milliards de francs guinéens. Donc nous sommes satisfaits. Nous pensons que le droit a été dit ». Et d’ajouter : «toutefois, si les accusés relèvent appel, la partie civile sera prête à les affronter à nouveau.»

Du coté de la défense, Me Lancinet Sylla a fait part de sa déception : « nous ne sommes pas du tout satisfaits du verdict, mais puisque la loi a aménagé des voies de recours, nous allons exercer ces voies de recours pour que cette cause puisse être réexaminée par la Cour d’appel. Et c’est tout de suite que nous allons relever appel.  Parce que cette décision est contraire à la loi et si c’est contraire à la loi, nous avons des droits, c’est ce que la loi a aménagé, c’est-à-dire des voies de recours.»

Par ailleurs, votre quotidien électronique publiera dans ses prochaines éditions, l’intégralité du verdict du tribunal du procès dit des ‘’Violences militaires de Mali’’, une chronique qui a tant agité la région de Labé et plus particulièrement de la commune urbaine de Mali.