Trump en Asie : une tournée qui n’a pas rassuré les alliés

14 novembre 2017 14:14:05
0

La charité bien ordonnée commence par soi-même. L’Amérique d’abord. Pour rétablir les déficits commerciaux entre les USA et les autres, l’occasion a été donnée à Trump sur un plateau d’argent par les agitations de la Corée du nord avec ses essais nucléaires.

Les surenchères et les rhétoriques va-t-en-guerre accompagnées d’invectives des uns et des autres ont amusé et jeté les pays dans la psychose d’une déflagration. Les premiers à trembler furent les Japonais et les Sud-coréens, ses principaux alliés avec lesquels il veut régler des contentieux commerciaux.

Le sommet de l’APEC (coopération économique Asie –Pacific), ne peut pas mieux tomber à pic. L’oncle Donald Trump Picsou ne pouvait pas ne pas être présent fait une tournée en Asie pour les affaires et pour esbroufer et montrer ses muscles.

Pour rassurer Japonais et Sud-coréens et pour débiter toute sa rhétorique de guerre à sa guise, il fait déployer des porte-avions et sous-marins et clame à tout vent des paroles chrétiennes « ne nous soumettez pas à la tentation de vous faire du mal », des choses semblables qui ont fait se terrer et se taire Kim Jong-Un, probablement sous la pression et les objurgations des Russes et des Chinois. Trump a fait tout seul du vent, silence radio à Pyongyang. Donc, il n’y a aucun motif de déclencher la puissance de feu américaine.

Ses avis défavorables sur la Chine n’existent plus, mieux, il est plus copain-copain avec Xi Jinping que tout, la Chine n’est plus voleuse de travail et qu’elle peut raisonner Kim Jong-Un sur son nucléaire.

Au Vietnam, il a aussi été question de déficit commercial, quant au conflit en mer de Chine, sujet sur lequel comptaient beaucoup le Vietnam, à sa molle tentative de vouloir faire le médiateur, la Chine l’a balayé d’un revers de main et les choses en sont restées là où elles sont.

Aux Philippines, au sommet de l’ASEAN, qui concerne les Etats du sud-est asiatique, là, où il n’y a pas de profits, Trump n’y a même pas perdu son temps, que Duterte tue tous les trafiquants de drogue, cela ne le regarde pas.

 Ainsi, Trump ne s’est rendu en Asie que pour rétablir l’équilibre dans le commerce, sur le nucléaire nord-coréens, Japonais et Sud-coréens, sur l’hégémonie en mer de Chine, que chacun se débrouille.

Succès personnel de Trump, Kim Jing-Un ne l‘a pas traité de « vieux » et il ne l‘a pas traité aussi de « petit gros » durant toute la tournée. Succès personnel de Xi Jinping, Trump l’a qualifié de « grand homme ». Mais cela n’est pas pour durer puisqu’au dernier instant, on apprend qu’une nouvelle guerre s’est ouverte entre Chine et USA sur le bois de contre-plaqué fortement subventionné par la Chine, au détriment des entreprises Américaines, on y reviendra. En attendant, Il faudrait demander aux Japonais, aux Sud-coréens et aux Vietnamiens si la tournée de Trump n’a été autre chose que pour les rassurer face au nucléaire des Nord-coréens et à l’hégémonie de la Chine.