Transports aériens: les avions de Guinea Airlines déploieront leurs ailes sur la Guinée en fin juin (Ministre)

1

Le groupe Ethiopian et Guinea Airlines, la compagnie aérienne de l’homme d’affaires guinéen, Mamadou Antonio Souaré, ont signé ce 30 janvier à Addis-Abeba, en Ethiopie un partenariat stratégique de gestion commerciale, de maintenance et de transfert de technologie, a constaté sur place Guiné[email protected] .

 

La cérémonie de signature de cet important protocole d’accord entre les deux compagnies, respectivement représentées par Tewolde Gebremariam,  Directeur Exécutif d’Ethiopian et Cheick Dem, représentant le PGD de Guinea Airlines, est intervenue ce soir aux environs de 19 heures, heure locale au siège social d’Ethiopian. C’était en présence du ministre d’Etat chargé des Transports Oyé Guilavogui, du ministre d’Etat Conseiller Stratégique à la Présidence, Ansoumane Condé, de l’Ambassadeur de Guinée à Addis-Abeba, Mme Sidibé Fatoumata Kaba, du DG de l’Aviation civile Mamady Kaba et de plusieurs cadres du département des transports.

En paraphant le document scellant désormais ce partenariat du reste très attendu du côté guinéen, le Directeur Exécutif de la compagnie Ethiopian, a déclaré que ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’intégration africaine prônée par les dirigeants du continent. Dans le même sillage, M. Gebremariam a exprimé l’entière disposition de sa compagnie à mettre son expérience et son expertise au service de la Guinée pour faciliter l’établissement de la compagnie Guinea Airlines.

«C’est une grande opportunité pour moi de parapher aujourd’hui ce protocole et cela n’a pas été un travail facile certes, mais il a été le fruit des efforts de tout un chacun. Ce qui a permis la mise en place de partenariat nécessaire à l’établissement de Guinea Airlines. Nous sommes en partenariat avec beaucoup d’autres pays, le Tchad la Guinée Equatoriale, le Togo, le Malawi… La raison est toute simple, c’est que nous avons la capacité et l’expertise d’appuyer nos pays frères africains. Nous sommes en train d’évoluer dans ce sens du partenariat avec la Guinée afin d’implémenter l’expérience que nous avons faite avec tous ces pays cités ci-haut. Je voudrais signaler que j’apprécie la rapidité avec laquelle nous sommes parvenus à un accord et j’apprécie également le fait que nous avons commencé la mise en œuvre de l’établissement de Guinea Airlines. Je voudrais dire  qu’avec la partie Guinéenne, les discussions ont porté uniquement sur deux jours. Nous sommes en discussion avec beaucoup d’autres pays, mais j’avoue que j’apprécie le professionnalisme avec lequel nous avons travaillé sur ce protocole d’accord.

Nous sommes à une phase de coopération et aucun pays ne peut faire seul quelque chose aujourd’hui. Je pense que c’est le moment pour les Etats africains de se donner la main, coopérer comme c’est le cas ce mardi 30 janvier. Parce que l’Afrique n’est pas très bien intégrée encore… Nous ne sommes pas seulement concentrés sur l’Ethiopie comme pays, mais nous sommes en train de le faire pour toute l’Afrique. Nous sommes plutôt concentrés sur la coopération que la compétition», a explique le Directeur Exécutif d’Ethiopian.

Pour  sa part, le Représentant de Guinea Airlines, après avoir apposé son paraphe au bas du document  de partenariat, a tenu à remercier chaleureusement  l’Etat guinéen, à travers lui, le président de la République ainsi que la direction générale de la compagnie Ethiopian pour sa grande disponibilité et les sacrifices consentis en faveur de l’établissement prochain de Guinea Airlines. Au nom de son PDG, Cheick Dem s’est engagé en tant que partenaire à honorer, au pied de la lettre, les termes dudit protocole d’accord signé entre les deux compagnies et d’œuvrer à ce que ce partenariat soit effectivement un modèle sur le continent.

Représentant l’Etat guinéen à la signature de protocole d’accord, le ministre des Transports n’a pas manqué d’exprimer sa joie par rapport à cet important pas qui vient d’être franchi vers la mise en place de la compagnie privée Guinea Airlines. Si cette étape constitue le fondement essentiel pour aller vers la gestation de cette compagnie, le ministre Oyé Guilavogui souligne toutefois qu’il existe quelques préalables à remplir du côté guinéen pour que les vols puissent redéployer à nouveaux leurs ailes sur les principales villes de province ainsi que les pays limitrophes au plus tard fin juin.  Parmi ces exigences, le ministre des Transports a évoqué l’absence pour le moment d’un business plan dont la réalisation pourrait intervenir avant le 5 février prochain. Il a, en outre, confié que ce partenariat va permettre à Guinea Airlines d’acquérir grâce à Ethiopian 3 appareils, deux Dash et un Boeing pour desservir les différentes destinations annoncées.

  «Je remercie toute la délégation qui m’a accompagné pour la concrétisation de ce partenariat. Dans les esprits, nous pouvons considérer que ce partenariat existe déjà. Nous avons donc décliné un chronogramme que nous allons suivre afin de rendre effective la création de ce partenariat. Nous espérons que d’ici la fin du mois de juin, les appareils commenceront à voler à Conakry à destination des pays limitrophes ainsi que des capitales régionales. C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes très heureux et nous nous attendions à cette signature. Depuis déjà un an, les tractations avaient commencé avec l’appui de l’Ambassadrice de Guinée à Addis-Abeba. Tous ces efforts sont couronnés par la signature de ce protocole d’accord d’aujourd’hui. Nous serons très attentifs et suivrons le déroulement de ce chronogramme pour qu’enfin, les engagements que nous avons pris aujourd’hui soient réalisés.

Je suis très content de la partie Ethiopienne qui a consenti d’importants sacrifices pour enfin permettre la signature de ce protocole. Nous vous (groupe Ethiopian, NDLR) demandons de continuer à être très clément parce que nous sommes une jeune compagnie du point de vue activités réelles par rapport à Ethiopian qui est la première compagnie aérienne africaine. Mais avec votre sérieux dans ce domaine, nous parviendrons à créer finalement cette compagnie.

Bien évidemment, il y a des documents qui restent et qui sont contenus dans le chronogramme. Ceux-ci vont être réalisés avant la mise en service des appareils. Le business plan n’est pas prêt. Ce serait la première activité à réaliser avant le 5 février et le reste suivra», a promis en substance le ministre Oyé.

D’Addis-Ababa, Camara Moro Amara Pour Guinéenews

   Lire vidéo: