Traite des noirs en Libye : « Une pratique inacceptable », estime Alhassane Ouattara

1

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, le cinquième sommet Union Africaine (UE) – Union Européenne (UA) a officiellement été lancé dans l’après-midi de ce mercredi 29 novembre 2017 à Abidjan, la capitale ivoirienne en présence d’une dizaine de chefs d’État africains et européens, a constaté sur place Guinéenews©.

Ouvrant la valse des discours, le président du pays hôte, Alhassane Outtara a mis un accent particulier sur le traitement inhumain infligé aux jeunes africains à la quête d’une vie meilleure sur le territoire Libyen.

« Notre sécurité dépendra également de notre capacité de mettre fin par tous les moyens au traitement inhumain infligé aux migrants. L’actualité nous offre un triste exemple en Libye et nous interpelle sur une situation qui est devenue totalement inacceptable », soutient le président ivoirien.

Face à ce drame ignoble qui selon lui rappelle les pires heures de l’histoire de l’humanité, Alhassane Ouattara a demandé le sens de responsabilité collective des Africains. « J’en appelle à notre sens de la responsabilité collective pour prendre des mesures vigoureuses et urgentes pour mettre fin à ces pratiques indignes d’un autre âge », plaide-t-il.

En plus, le président ivoirien a réclamé une intensification des efforts pour démanteler les réseaux de passeurs et de trafiquants d’êtres humains.

Alaidhy Sow, envoyé spécial de Guinéenews© à Abidjan.

  • solstice67

    c’est un crime contre l’humanité. On nie l’humanité des personnes qui en sont victimes. On les considère comme des objets ou des animaux