Syrie : La France empêtrée entre les rebelles et les djihadistes

1

Pourquoi la France ramasse le pot cassé de ses djihadistes ? Des citoyens français sont allés par milliers faire la guerre dite Sainte en Syrie. Par humanisme ou par humanité, cela doit s’expliquer, la France s’est mis la corde au cou de recueillir les enfants des djihadistes qui étaient allés grandir les rangs de l’EI. Parmi ceux-là, les frères Kouachi avaient eu un entrainement solide en Syrie.

La bataille a tourné court. Daech a été défait, les combattants français ont été, soit défaits, soit tués en laissant femmes et enfants. A l’heure des comptes, elle a la charge de ramener les enfants des djihadistes dans des centres sociaux pour leur éviter d’être de nouveau dans la filière et dans l’engrenage des terroristes.

Ce n’est pas tout comme corvée. Il lui faudra aussi communiquer les identifications de tous les terroristes français. Puisqu’un nombre important doit se trouver entre les mains des Syriens ou des Russes, à supposer que les services français les connait tous.

Cela est important à l’avenir puisque Syriens et Français s’accusent mutuellement. Les Français accusent Bachar de génocide, ce dernier accuse les Français de complicité avec les terroristes. Difficile de trancher, chacun doit avoir une part de raison et de tort.

En effet, aux plus forts moments de la guerre, Bachar avait bombardé sans ménagement, mais bombardait-il les rebelles armés comme Kadhafi ou les djihadistes ?

La coalition qui soutenait les opposants savait-elle que la rébellion était infiltrée des combattants de l’EI, comme en Libye ? Cette question se pose puisque personne ne sait ce que cette rébellion des opposants est devenue, on ne parle que de la défaite de l’EI. Si Bachar détient quelques français djihadistes dans ses prisons, il aura une carte maîtresse en main pour les prochaines négociations. En attendant, il s’est toujours contenté de dire que la France a soutenu les terroristes.

Que ferait la France de ses djihadistes prisonniers, si la Syrie les lui rendait. Pour l’instant, elle se contente de rapatrier les enfants orphelins, souvent de père et de mère djihadistes.

Quant à Poutine, après un attentat en Russie, il a ordonné de tuer tous les terroristes sur place, en Syrie. Qu’en serait-il si un djihadiste français était dans le peloton d’exécution ?

On dirait que rien n’est encore terminé.

  • CONDÉ ABOU

    Qu’est-ce que vous voulez de la France dans sa lutte en cours contre les Jihadistes ? De toute évidence, elle règlera ses propres problèmes, pour la simple raison qu’elle se donnera tous les moyens de sa politique internationale, que ce soit au Moyen Orient ou ailleurs.

    La France a beau être empêtrée en Syrie, comme vous semblez le démontrer, j’ai envie de savoir où seraient le Mali, le Niger et le Burkina Faso, si les forces Françaises n’étaient pas là après l’invasion Jihadiste du Nord Mali en Janvier 2012 ?

    C’était pourtant la cinquième rebellion Touareg depuis l’accession du Mali à l’Indépendance nationale en 1960 !

    La France avait-elle une responsabilité quelconque dans la bagarre entre les bérets verts et les bérets rouges de l’Armée Malienne et qui a conduit au coup d’Etat du 22 Mars 2012 au Mali, au moment où tout le Nord du pays était déjà plongé dans une crise politico-militaire sans précédent ?

    Un coup d’Etat militaire qui a donné une occasion en or aux Jihadistes pour prendre toutes les 3 grandes villes du Nord Mali (Kidal, Gao et Tombouctou ) ! Combien de temps, la France a-t-elle mis pour réagir et stopper sur le terrain, la progression des forces Jihadistes ?

    Un simple constat. Dans cette page d’histoire que vous ouvrez, le comble c’est que, même pour assurer notre propre sécurité dans le cadre du G5 Sahel, l’Union Africaine et les pays du Sahel, ne sont pas capables de mettre sur la table, même 30% du budget indispensable à l’opérationnalisation de cette force !

    Bref, que reprochez-vous à la France en Syrie ? A-t-elle les pieds empêtrés dans un filet en Syrie comme ce papier semble le montrer ? Est-elle responsable du déclenchement de la guerre en Syrie ou de l’envoi de jeunes combattants dans ce pays ?