Siguiri: le ministre Ibrahima Kalil tresse des couronnes à Tiken Jah et tacle les artistes ‘’agitateurs’’

13 novembre 2017 21:21:32
0

«Tiken Jah Fakoly est… un exemple à suivre. Car,  construire une école publique, c’est faire de l’humanitaire, donc un acte qui ne génère aucun revenu. Il est différent des autres artistes qui appellent la population à descendre dans la rue pour casser et détruire. L’Etat était absent ici et il l’a remplacé »

Après plusieurs années d’études passées sous un hangar, les enfants du district de Sokoro, sous-préfecture de Niandankoro, dans la préfecture de Siguiri, bénéficient désormais d’une école en dur grâce à l’artiste panafricaniste Tiken Jah Fakoly. Le ministre de l’Education l’a félicité pour son geste hautement humanitaire avant de saquer les artistes qui, dit-il, appellent la population à descendre dans la rue.

Les enfants de ce district étudiaient jusque récemment sous un hangar de fortune avec  tout ce que cela comportait comme risques et dangers à la fois pour  eux et pour leur enseignant.

 

« Je travaillais matin et soir. Tous les 72 élèves étaient sous un hangar. Et cela depuis plus de 4 ans. Et j’étais seul », confie Amara Camara, l’unique  enseignant mais contractuel du district de  Sokoro.

Face à cette grande précarité, l’homme providentiel a été Tiken Jah Fakoly qui est venu offrir à ces enfants nécessiteux un bâtiment flambant neuf de trois salles de classe, d’une direction et des latrines via son projet « un concert, une école ».

Selon le reggae-man ivoirien, son initiative, loin de rivaliser les gouvernements, contribue à vulgariser la scolarisation surtout celle des jeunes filles.

« J’ai posé des jalons. Donc, l’Etat doit chercher à compléter le cycle élémentaire ensuite tirer les leçons afin de favoriser et promouvoir la scolarisation des enfants surtout des jeunes filles « , a fait savoir Tiken Jah Fakoly.

Pour sa part, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a vertement dénoncé des artistes qui « appellent les enfants et les jeunes à battre le pavé » avant de tresser des couronnes à Tiken Jah, le généreux donateur de cette école de Sokoro. Pour le ministre Ibrahima Kalil, l’artiste reggae-man a, par son acte, remplacé l’État dans cette petit localité.

« Tiken Jah Fakoly est… un exemple à suivre. Car,  construire une école publique, c’est faire de l’humanitaire, donc un acte qui ne génère aucun revenu. Il est différent des autres artistes qui appellent la population à descendre dans la rue pour casser et détruire. L’Etat était absent ici et il l’a remplacé », a déclaré Ibrahima Kalil Konaté, le ministre de l’Education.

Faut-il enfin souligner que l’école du district de Sokoro est le sixième établissement scolaire construit par la méga star ivoirienne du reggae, Tiken Jah dans le cadre de son concept humanitaire intitulé ‘’Un concert, une école. » Cette concession scolaire a été inaugurée le 11 novembre dernier en grande pompe à Sokoro par le ministre IBrahima Kalil Konaté et Tiken Jah Fakoly.