Sécurisation des élections : voici le nombre d’agents déployés sur le terrain

0

L’Unité spéciale de sécurisation des élections locales (USSEL) a choisi la date de clôture de la campagne électorale pour lancer ses opérations ce vendredi 2 février dans tout le pays. Cette unité est composée de 22.944 agents issus de la gendarmerie, de la police et de la protection civile.

Selon la coordination de l’USSEL, cette structure vise à empêcher toute velléité avant, pendant et après les élections dans tout le pays.

Toutes les informations remontées sur le terrain par les différentes unités de l’USSEL est traité dans une salle d’opération installé au niveau du haut commandement de la gendarmerie nationale pour une intervention rapide.
« Nous avons nos démembrements dans toutes les régions et les sous-préfectures. Tout événement qui se produit à quelque niveau que ce soit, cela est tout de suite remonté au niveau des transmissions qui mettent l’information au niveau de la cellule des opérations. Et les dispositions sont aussitôt prises pour que les unités qui sont sur le terrain interviennent rapidement. Cela peut se faire au niveau de nos démembrements comme au niveau de la population parce qu’il y a un numéro vert mis à la disposition des citoyens », a expliqué, le général Ousmane Camara, haut commandant en second chargé des opérations de l’USSEL.
Poursuivant son intervention, général Ousmane Camara a fait savoir que les agents de l’USSEL devront surveiller les opérations de décompte, l’acheminement des résultats, jusqu’à la proclamation des résultats. Ensuite, ils feront face à la gestion des manifestations, s’il y en a, après la proclamation des résultats.