Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Salon des productions locales : fin de la première édition de Label Guinée

Pendant les six jours de festivités, sous la houlette de son Commissaire général, l’événement Label Guinée, le Salon des productions locales n’a pas ménagé ses efforts pour satisfaire le public, lors de la première édition de cette manifestation tenue du 25 au 30 octobre 2021, à Conakry.

Elles étaient nombreuses, ces figures issues du monde culturel, de la vie sociopolitique et de plusieurs autres secteurs à rehausser de leur présence effective ladite cérémonie qui s’est manifestée à plusieurs activités, dont le concours de l’art culinaire doté du prix Chef Issa du Groupe By Issa, le concours de l’innovation du prix Zatropha, le concours de musique doté du prix Petit Condé, mais aussi le concours de stylisme doté du prix Alpha’O.

La soirée de clôture a été marquée par le défilé de mode qui a mis en exergue le textile guinéen dans toute sa splendeur. Dans son discours de bienvenue, Mme Victorine Dopavogui, au nom du Groupe By Issa, s’est déclarée très honorée d’accueillir l’assistance sous ses chapiteaux pour cette cérémonie de clôture que  Label Guinée, en collaboration avec le Groupe By Issa, a organisé pour mettre en lumière l’ensemble des productions locales.

« Heureuse et surtout fière d’avoir cru, d’avoir pu réaliser ce projet guinéen, ce projet fédérateur et surtout humain. Fort est de constater qu’autour de ce salon, il y a eu un engouement très positif. Nous estimons que ce salon qui est à sa première édition, marque le début d’une concrétisation de valorisation de nos productions locales. Et l’équipe By Issa, à travers le cadre et toute la logistique appropriés, reste disposée à promouvoir ce salon et le rendre à l’image internationale », a-t-elle témoigné.

Le Programme des Nations-Unies pour le Développement figure parmi les nombreux partenaires du Salon des productions locales Label Guinée.  Au nom de cette institution onusienne, Mme Naima Pages a évoqué les réelles motivations ayant emmené le Pnud à accompagner cette initiative.

Face à la mobilisation autour de l’événement  et la qualité d’organisation qui l’entoure, le Commissaire général de Label a dit éprouver un sentiment de fierté d’avoir eu l’idée d’organiser cette manifestation.

« Nous sommes fiers de l’affluence qu’il y a eu durant cet événement. Également, du retour qu’on a eu aussi bien des visiteurs que des exposants producteurs. Quand on écoute l’engagement pris par les partenaires avec lesquels nous travaillons sur ce projet depuis des mois, mais aussi quand on regarde les projets sur lesquels nous sommes en train de travailler et quand on vit cette soirée de clôture haute en couleurs, nous sommes fiers d’avoir initié ce projet, dans la mesure où, au-delà de nos petites personnes, de nos propres personnes, celui-ci permet aux Guinéens de se réconcilier avec ces producteurs, avec le Made in Guinée », s’est réjoui Mohamed Banks Bangoura.

Ouverte le 25 octobre dernier, cette première édition de Label Guinée aura permis aux compatriotes et autres visiteurs expatriés de découvrir une face très positive du savoir-faire guinéen, une face qu’on a tendance à ignorer.

Toutefois, de l’avis du Commissaire général du Salon des productions locales, beaucoup d’efforts doivent être fournis pour améliorer la compétitivité des produits Made in Guinée.

Cette première édition aura été marquée par des expositions-ventes, des panels avec des intervenants de très haut niveau sur des thèmes gravitant autour des enjeux du Made in Guinée. Elle a été également marquée par quatre concours dotés entre autres des prix Alpha’O du Stylisme, Chef Issa de l’Art culinaire, Petit Condé de la Musique et Zatropha de l’Innovation.

L’autre activité qui aura retenu l’attention des gens, c’est la tenue des spectacles gratuits pour une meilleure visibilité des productions locales.

L’assurance quant à la pérennisation de cet événement, Mohamed Banks Bangoura dit la laisser au Bon Dieu. « Pour notre part, on prend l’engagement, si la santé et notre longévité nous le permettent, d’organiser une deuxième édition qui sera bien meilleure que celle-ci », a promis le Commissaire général de Label Guinée.

Faut-il le rappeler, deux semaines avant l’événement, ses organisateurs ont initié trois séances de formation portant notamment sur le métier de la mode, le métier de la teinture et celui de la maroquinerie.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...