Rumeurs d’attaque sur l’imam de Labé : « Je n’ai pas été agressé…» 

14 novembre 2017 13:13:05
0

Une folle rumeur d’agression sur le grand imam de Labé par un barbu venu de la Mauritanie alimente les débats dans la ville de Labé en général et les réseaux sociaux en particulier. Ceci, depuis la soirée de ce lundi 13 novembre 2017 juste après la prière de 13 heures 30 minutes. Interpellé par la rédaction locale de votre quotidien électronique Guinéenews©, El Hadj Thierno Badrou Bah parle d’un malentendu concernant un simple mendiant.

Depuis cet incident, les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux car certains vont jusqu’à parler de « Djihadiste » qui tentait de s’attaquer à l’imam de Labé. Une hypothèse rejetée par El Hadj Badrou Bah qui a accepté de revenir sur la scène au micro de Guinéenews©.

« Tout d’abord, nous demandons au tout puissant de nous préserver des rumeurs. En effet hier, lors de la prière de 13 heures, un monsieur est venu me rejoindre devant alors que les muezzins effectuaient l’appel à la prière ; il s’est directement installé à côté de moi. Constatant cela, les gens sont venus lui demander de se déplacer et automatiquement il est parti. Maintenant, c’est lors de la prière que j’ai entendu des cris ; à la fin, j’ai demandé et ils m’ont répondu qu’ils ont des doutes sur cette même personne qui soutient venir de la Mauritanie avec une barbe. Ensuite, j’ai demandé à le voir et je l’ai interrogé personnellement. Il m’a dit qu’il vient de la Mauritanie mais qu’il n’a plus de transport pour retourner et qu’il aimerait qu’on l’assiste. Directement, j’ai pris ce que j’avais dans ma poche pour lui remettre. Mais comme les gens s’étaient massivement regroupés, j’ai fait appel aux jeunes pour le sécuriser jusqu’à sa sortie de la Mosquée. Mais comme les gens pensaient que c’était une personne de mauvaise augure, donc la police est également intervenue pour éviter des violences. C’est ainsi qu’il est rentré car j’ai appelé sa famille d’accueil et ils ont confirmé qu’il est rentré dans de bonnes conditions ; il s’agit de la famille de Thierno Abdoulaye Mali, imam à la Mosquée de Tata qui a d’ailleurs confirmé que le monsieur à l’habitude de venir quémander à Labé », a expliqué El Hadj Thierno Mohammadoul Badrou Bah imam ratib de la Grande Mosquée de Labé.

Depuis l’assassinat de chérif Ibrahima, Cheikh de Sagalé à la fin du mois d’octobre 2017 par un jeune qui a également trouvé la mort dans des conditions suspectes, les populations de la région administrative de Labé sont en état d’alerte permanente.