Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Revue des hebdos : situation à la Cour constitutionnelle, finances publiques, Alpha et l’opposition

Cette semaine, les Unes des journaux sont consacrées à la situation du personnel administratif  de la Cour constitutionnelle, la destruction du tissu social avec la complicité des politiciens et la volonté d’Alpha Condé d’avoir plus d’argent et vite.

« Finances publiques/Alpha Condé veut beaucoup d’argent et vite », barre La Lance à sa Une. L’hebdomadaire indique que le 22 février, le président Alpha Condé a convoqué les argentiers du bled : le ministre du Budget, ministre de l’Economie et des Finances, directeur national des Impôts et la direction générale des Douanes. A leur rencontre, signale le journal, un seul mot d’ordre : de l’argent, beaucoup d’argent et vite. « L’idée du président est de doubler les recettes internes de l’Etat pour financer son gouverner autrement. Le ministre du Budget a signé deux documents avec la direction nationale des impôts et la direction générale des Douanes. Le premier pour doubler les recettes internes en deux ans, le second est un contrat de performance. Avec le contrat de performance, dit-on, les concernés seront évalués chaque trimestre. Ceux qui auront rempli la mission se verront couronnés de primes et les flops pourraient tout simplement être limogés… », écrit le journal qui ajoute que si la mission est assignée aux argentiers, c’est le contribuable qui doit attacher la ceinture. Si aucune explication n’a été donnée sur comment procéder, estime La Lance, la formule semble évidente : ce sera plus d’impôt, plus de taxes et des factures très élevées. En parlant des factures d’ailleurs, conclut le journal, EDG a donné le ton.

« Situation à la Cour constitutionnelle/Les travailleurs triment, le président s’en bat l’œil », titre à sa Une Le Populaire.  Le journal indique que contrairement aux conditions alléchantes qui prévalent à la Cour des comptes, la gestion du personnel de la Cour constitutionnelle inquiète. « Au départ, tout a été très bien fixé. A l’issue d’une interview des postulants, le personnel de la Cour a été recruté en tenant compte de l’organigramme défini par le décret portant création de l’administration de la Cour… L’article 2 de l’ordonnance recrutant le personnel de la Cour stipule qu’un contrat sera établi entre la Cour et ses travailleurs administratifs. [ Sauf que ] depuis plus de cinq ans, aucun contrat formel n’a été soumis à l’approbation des travailleurs. A date, ka Cour peine à appliquer une grille salariale pour la gestion de ses travailleurs pour une justice sociale. Le personnel est payé sans bulletins, le salaire n’étant pas indexé faute de l’application du projet de grille salariale. Les travailleurs sont rémunérés, suivant l’humeur du maître des céans, sans tenir compte de cadre organique de la Cour qui détermine la spécificité des emplois. Un cadre supérieur est payé au même titre qu’un simple secrétaire alors que la détermination de la législation sociale guinéenne, notamment le code de travail, dispose que ‘’ à travail égal, salaire égal ‘’. Et le pire, le salarié effectuant le même travail ne perçoit pas le même salaire… », écrit Le Populaire.

« Le Scylla de Dixinn-Bora va ‘’ s’opposer autrement ‘’ ! », titre Le Lynx. Le satirique estime qu’Alpha Condé, « ingénieux dans la fourberie politique », est sur le point de tenir l’une de ses promesses qu’il a faites devant les Guinéens. Celle selon laquelle « qu’avant la fin de son régime, il n’y aura plus d’opposants en Guinée ». Le journal écrit : « force est de constater que le bilan de cette promesse est à 90% réalisé aujourd’hui. Durant ces dix dernières années, le locataire du palais Sékhoutoureya a malmené son véritable opposant, La Petite Cellule Dalein de l’Ufdg. En tuant ses militants et sympathisants, en débauchant à coups de milliards de francs glissants et de postes juteux tous ceux qui auraient pu aider celui-ci à installer une vraie opposition. Le Sid de l’UFR, à un moment donné, Zagamort (ou vif) Sylla de l’UFC et le Moutard des Nfd ne sont que la partie visible de l’iceberg. Après la énième mascarade, précisément la présidentielle du 18 octobre 2020, La Petite Cellule Dalein est sevrée de tous ses ‘’ généraux ‘’… et tous les jeunes de l’axe de la démocratie et de l’opposition en général qui meurent dans les camps Boiro du 21ème siècle (Coronthie, Kindia et Soronkoni dans Kankan)… » Le journal croit qu’il n’y a plus d’opposant  dans le vrai sens du terme. Et, en attendant de s’assurer qu’il a fini d’éliminer tous les ‘’ vrais opposants ‘’, Alpha Grimpeur s’est créé un adversaire politique par défaut : Mamadou le Scylla de Dixinn-Bora. « L’actuel chef de file de l’opposition (avec 4 dépités sur 114) est programmé pour  » s’opposer autrement ‘’. Après avoir plagié le slogan ‘’ gouverner autrement ‘’ de celui qui l’empêche de dormir depuis dix ans, le Grimpeur s’est trouvé le dernier de la classe politique guinéenne comme son premier opposant qui va ‘’ s’opposer ‘’ à lui ‘’ autrement ‘’…  Tous les politicards qui viendront à la mangeoire de Mamadou le Scylla de Dixinn-Bora devront jouer le même rôle de cheval de Troie en détruisant l’opposition réelle au Prési Grimpeur », analyse le journal.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...