Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Revue de presse : « la grande plaisanterie du Palais », les nouvelles révélations sur le blocus des frontières

Cette semaine, dans les Kiosques, Guinéenews s’intéresse aux hebdomadaires La Lance et Le Lynx et au bimensuel Le Regard.

« Fermeture des frontières/Quand Madifing Diané fait de nouvelles révélations… », barre Le Regard à sa Une. Le journal écrit que Madifing Diané, le gouverneur de la région de Labé, qui s’exprimait lors d’une cérémonie officielle à Labé est longuement revenu sur les raisons de la fermeture des frontières terrestres avec le Sénégal, la Guinée Bissau, entre autres. Il révèle que la menace était telle, qu’il fallait agir d’urgence pour protéger le pays. « J’ai écouté avec beaucoup de joie la déclaration du secrétaire général du syndicat Labé. Il a dit vrai. Les travailleurs ont lourdement souffert pendant l’année 2020 et continuent à souffrir. Il a évoqué des questions essentielles que sont par exemple la fermeture de nos frontières. La fermeture de nos frontières n’a pas été imposée. C’est parce qu’il fallait le faire. C’était une nécessité obligatoire pour la protection de la population de cette région et les populations guinéennes. Tellement que la menace qui pesait sur notre pays était réelle, ce qui a amené les autorités à fermer les frontières. Mais je peux vous assurer que sa réouverture ne prendra pas du temps parce qu’aujourd’hui on se réjouit très sincèrement qu’il y ait l’accalmie. Progressivement elle s’installe dans la région. Les choses n’ont pas été faciles, le taux de pauvreté de cette région depuis 3 mois est passé à 70 %. Un peu plus de deux ans avant mon arrivée, ce taux était de 65 % », a dit le gouverneur dont les propos ont été rapportés par Le Regard.

« Structure du gouvernement/ La grande plaisanterie du palais ! », titre La Lance pour sa Une. « La Guinée est un pauvre pays. Les richessses du sous-sol guinéen ne font pas de la Guinée un pays riche, car ce ne sont pas les sols, sous-sols et autres arbres et forêts qui font d’un pays un pays mais les âmes et les esprits qui l’habitent », écrit le journal. Et de poursuivre : « or, il est loisible d’observer que le pays est sans ressources humaines capables, au niveau de la sphère dite étatique, de donner un semblant de règles les plus élémentaires de gestion de la chose publique. Le cas le plus typique de cette médiocrité intrinsèque est dans la structure du gouvernement publiée le 18 janvier, par décret du Président de la République pris certainement entre quatre murs avec une rédaction dont l’analphabétisme le dispute au sérieux d’un ordre protocolaire digne de ce nom et reflétant l’importance des ministères et non la proximité des ministres par rapport au centre de décision. Il ne convient même pas de parler de décideur ; il ne semble pas y en avoir face au ramassis de plaisanteries qui s’offre à nous : Voyez vous-mêmes !  Le titre du décret porte sur ‘’ la structure du gouvernement ‘’, mais le corps du décret est désigné par ‘’ la constitution du gouvernement ‘’. Le gouvernement est constitué sans noms. C’est du ‘’ Made in Guinea ‘’ sous le label du gouverner autrement du Président Alpha Condé. Dans cette liste qui n’est pas une structure mais un classement des ministères par ordre d’importance, ou de proximité avec le président, les ministères régaliens comptent peu… »

« Quand l’Alphagouvernance berne les Guinéens ! », titre pour sa part Le Lynx. Le satirique écrit qu’en 2011, Alpha Grimpeur avait inscrit l’autosuffisance alimentaire dans l’agenda de ses priorités. Dix ans après, écrit Le Lynx, les autorités guinéennes donnent une place de choix au riz importé. « Pendant que l’Etat fait croire que tout est mis en place pour faciliter les choses aux agriculteurs, que l’autosuffisance alimentaire est une réalité, c’est plutôt l’importation du riz qui semble avoir pignon sur rue en Guinée. Depuis 2010, l’importation de cette denrée monte crescendo. Avec en l’air, de petits millions de dollars américains qui auraient pu servir ne serait-ce qu’à l’aménagement des différentes plaines agricoles », écrit le journal.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...